Retour l'accueil du site





Julia BILLET & Claire FAUVEL


La guerre de Catherine


Rachel est juive et la Seconde Guerre mondiale éclate. Elle est placée dans une école à la pédagogie très ouverte, « La maison des enfants de Sèvres », où elle se lie d’amitié avec Sarah. Les mesures anti-juives s’intensifient et toute l’équipe d’encadrement s’organise pour protéger les enfants juifs, le tiers de leur effectif, et leur éviter de porter l’étoile jaune. Ils leur créent de nouvelles identités et de faux papiers. Rachel deviendra Catherine et tous les enfants seront dispersés en zone libre. Rachel sera séparée de son amie Sarah.

Catherine a appris la photo avec Pingouin, le mari de la directrice, qui lui a prêté un Rolleiflex et elle se passionne pour cette discipline dans laquelle elle se perfectionne peu à peu. Tout au long de la guerre, elle prendra des photos qu’elle exposera, une fois le conflit terminé, pour témoigner de cette terrible période.  

Catherine devra changer plusieurs fois de lieu. Elle s’occupera d’Alice plus jeune qu’elle, qui est orpheline, et espère revoir un jour son frère.

Elle rencontrera Antoine, jeune photographe passionné comme elle, mais la guerre va les séparer…

C’est une superbe bande dessinée avec de très belles illustrations où se mêlent différentes couleurs à la sépia. Les personnages sont très bien représentés. La lecture du texte comme des dessins est très aisée ce qui est particulièrement agréable et l’on se laisse porter par les images et les textes pour accompagner Catherine, cette adolescente courageuse, et les différents adultes et enfants qui font preuve de beaucoup de bravoure.

L’adaptation est très réussie et donne envie de lire le roman. L’amour, l’amitié, le courage, les joies existent au cœur de la guerre malgré les peines, les peurs, les drames. La solidarité pour sauver les enfants juifs montre à quel point il est essentiel de se soutenir quand le monde décide l’extermination d’une partie de ses habitants sur des critères tout à fait arbitraires.

C’est une BD très importante dans une période où des idées d’exclusion renaissent de plus en plus ouvertement.

Brigitte Aubonnet 
(07/06/17)    

Une double page, à la fin de la BD, rappelle, photos à l’appui, l’existence réelle de cette Maison d’enfants de Sèvres dont la directrice et le directeur ont été décorés de la Médaille des Justes.
Visiter le site de la Maison de Sèvres : http://lamaisondesevres.org/



Retour
Sommaire
Bandes dessinées








Rue de Sèvres

(Mai 2017)
168 pages - 15




Textes de
Julia Billet

Dessins de
Claire Fauvel


à partir du roman
de Julia Billet

La guerre de Catherine

(L’école des loisirs, 2012)