Retour l'accueil du site






Étienne DAVODEAU
JOUB
Christophe HERMENIER




Les couloirs aériens


Mauvaise passe pour Yvan. À cinquante ans, il vient de perdre son boulot et ses deux parents. Sa femme est à Taïwan pour son travail et leurs deux enfants sont accaparés par leur propre vie, Martin à Toronto et Aude à Paris. Yvan se réfugie dans le Jura chez un couple d’amis qu’il connaît depuis trente ans.

Au-delà d’un superbe décor, l’épaisse couche de neige qui recouvre la région devient un personnage à part entière en tenant une place importante dans le quotidien d’Yvan. Marcher dans la neige, y rouler en voiture, déneiger le chemin, autant d’activités qui occupent le quinqua sans oublier les bûches à fendre pour alimenter la cheminée.

Au début, Yvan est déstabilisé par tout ce qui lui arrive, ressent une solitude à laquelle il n’était pas habitué et son existence prend des allures de déprime. Son frère a réussi à vendre l’appartement de leurs parents et en a fait  livrer le contenu dans la maison qu’occupe Yvan et où il avait déjà entreposé ses propres affaires et celles de ses enfants, jouets et autres souvenirs. Il y a maintenant trois tas de cartons dans le sous-sol, celui d’Yvan, celui des parents et celui des enfants. Au fil du livre, cinq doubles pages présentent des objets photographiés par Yvan. Moulins à café, tire-bouchons, montres, cadres, ustensiles de cuisine et autres bricoles, des dizaines de petites choses comme on en trouve dans toutes les maisons de famille, la mémoire du quotidien des années 70.

Peu à peu, Yvan sort de sa léthargie grâce à quelques rencontres, au téléphone et à Internet. Dans ses conversations, on comprend qu’une histoire importante s’est déroulée trente ans plus tôt.
Avec ses amis – ils avaient tous vingt ans – ils sont allés à une soirée d’anniversaire chez un quinquagénaire et, l’alcool aidant, ont dévasté son salon. Une certaine Valérie est liée à cette histoire mais un secret entoure les suites de cette soirée mouvementée et nous ne comprendrons l’intégralité des événements qu’en fin d’ouvrage, comme Yvan qui, lui aussi, en ignore une partie.

Un avant-propos nous explique les origines de cette histoire. Les trois auteurs se connaissent depuis trente ans. Étudiants, ils ont vécu cette fête pour les cinquante ans d’un ami. Puis le temps a passé, ils ont eu cinquante ans à leur tour, et l’un d’eux s’est retrouvé dans la situation d’Yvan, perdant son boulot, son père et sa mère…
« D’une certaine manière tout est parti de là. 
Cinquante ans, c'est peut-être un virage un peu casse-gueule, se sont-ils dit en regardant derrière eux, mais il reste de la route et les cahots du chemin parcouru peuvent fournir la matière à un récit de fiction.
C'est ainsi que ces mecs presque finis ont imaginé Yvan, le personnage dont vous allez maintenant lire l'histoire. »

Un album émouvant qui ne manque pas de tendresse et d’humour, des décors fins et précis de maisons, de routes et de forêts enneigées, une réflexion sur le temps qui passe, sur le vide qui suit un licenciement et le départ des enfants, sur la solidité du couple au fil des ans, sur le chemin qui reste à parcourir et ce qu’on va bien pouvoir en faire…
Bande dessinée ou roman graphique, un album aux personnages attachants auxquels on continue à penser après avoir fermé le livre.

Serge Cabrol 
(20/11/19)    



Retour
Sommaire
Bandes dessinées















Futuropolis

(Octobre 2019)
112 pages - 19










Scénario
Étienne Davodeau,
Christophe Hermenier
et Joub

Dessin
Étienne Davodeau

Couleurs
Joub

Photographies
Christophe Hermenier