Retour l'accueil du site





Jean HARAMBAT


Le Detection Club


Le « Detection Club » est une association d’auteurs britanniques de romans policiers fondée à la fin des années 1920, nous précise-t-on au tout début de ce formidable album. Parmi les membres du club on trouve, entre autres – excusez du peu – Chesterton et Agatha Christie. L’Américain John Dickson Carr les rejoindra au mitan des années 1930. Dans la bande dessinée de Jean Harambat, on trouve sept membres du club. Ils ont été invités sur une île en Cornouailles par un milliardaire pour le moins excentrique qui se déplace dans un monocycle qui rappelle une roue de hamster et qui a construit un automate, ou un robot, à l’apparence proche à la fois de l’armure chevaleresque et de la boîte de conserve. Bien entendu, il y a crime. Crime en chambre close. Qui est le coupable ?
 
A vrai dire, le coupable a peu d’importance, et l’avancée de la résolution de l’énigme n’est pas vraiment au centre de l’histoire. Nous voilà embarqués, plutôt, dans une comédie un peu fofolle où chaque réplique fait mouche. Chesterton et Agatha Christie s’envoient des piques, comme de vieux copains. Des piques à l’anglaise, tout en subtilité et humour british. Ces deux-là sont les véritables héros de l’histoire, on les retrouve souvent en tête-à-tête, dans les couloirs de la villa perchée sur la falaise, ou sur la lande. Harambat leur donne une personnalité impérieuse et déjantée. En fait, dans l’album, ils forment un couple, même si Agatha va convoler, ensuite, avec l’archéologue Max Mallowan.
 
La bande dessinée, c’est une histoire et de l’illustration. Les dessins de Jean Harambat sont cadrés au cordeau, les personnages sont traités sous l’angle de la caricature rigolote, les décors sont grandioses. Trois planches sont illustrées d’une seule vignette grand format, qui toutes trois insistent sur l’étrangeté de l’île et de la villa du milliardaire. On notera la belle mise en couleurs de Jean-Jacques Rouger.
 
Voilà un album réjouissant, en forme d’hommage aux auteurs de romans à énigme et à la comédie. Agatha Christie est ici un personnage de roman policier. Elle est traitée à peu près comme l’est Catherine Frost lorsqu’elle incarne une Miss Marple dessalée devant la caméra de Pascal Thomas. Le Detection Club est un album au ton alerte, qui se lit d’une traite, qui nous fait rire. Mais pas seulement. On y redécouvre les dix règles d’or du roman policier édictées par Knox, l’un des membres du groupe. Malicieusement, Harambat transgresse la règle n°5, en clin d’œil au lecteur attentif.
 
NB : Le Detection Club figure dans la sélection BD pour le prix SNCF du Polar 2020, ainsi que dans la sélection du prix BD FNAC France Inter 2020.

Christine Bini 
(18/12/19)    
Lire d'autres articles de Christine Bini sur http://christinebini.blogspot.fr/



Retour
Sommaire
Bandes dessinées








Dargaud

(Octobre 2019)
136 pages - 20







Jean Harambat,
né en 1976, a déjà
publié plusieurs albums et obtenu notamment le prix Goscinny en 2017.



bio-bibliographie sur
Wikipédia