Retour à l'accueil du site





Erik L'HOMME


Le regard brûlant des étoiles
A comme Association (volume 8)


Dans ce 8e tome de A comme Association, on retrouve Jasper, agent stagiaire pour le compte de l'Association, organisation secrète qui a pour objectif de gérer la cohabitation entre les humains, dits les Normaux, et les Anormaux tels que les trolls, vampires, démons et autres créatures. Pour ce faire, elle fait appel à des Paranormaux, humains dotés de compétences particulières, dont Jasper.
Depuis le décès de Pierre Bottero, Erik L'Homme continue seul la série.

Les quelques personnes venues rendre un dernier hommage au Sphinx sont toutes plus armées les unes que les autres. Cela n'échappe pas à Jasper qui se demande bien quelle guerre se trame et quels en sont les enjeux. Les gens présents sont pourtant censés représenter l'Association et devraient en théorie défendre les mêmes intérêts.
Fulgence, le chef de l'Association et membre de la MAD (milice anti démons) va avoir un échange bref mais glacial avec Jasper qui ne va pas se priver d'être sec à son tour. Jasper se sent manipulé et ne sait quoi penser.
La journée lui réserve une autre surprise désagréable : il va croiser une fille, portrait craché d'Ombe, qui semble posséder les mêmes pouvoirs et qui va s'adresser à lui en l'appelant par son nom. Sœur jumelle ou revenante ?
Et ce n'est pas tout. Lors de la réunion programmée dans la journée au bureau de l'Association, Jasper va faire une étrange découverte.

Dans la pièce, il y a Walter, Jules et Nina ainsi qu'un quatrième individu que je ne reconnais pas tout de suite.
Le genre de personne qu'on identifie pourtant du premier coup d'œil mais qu'on ne s'attend tellement pas à rencontrer qu'on refuse d'y croire.
Assise à côté du patron, drapée dans son horrible manteau à carreaux défraîchi, roulant des yeux derrière une épaisse paire de lunettes, se tient… la mère Deglu !
Je déglutis.

La mère Deglu, la gardienne de l'immeuble, ne va pas être la seule à surprendre Jasper qui va devoir redoubler de magie et de force pour découvrir qui sont vraiment les gens qui l'entourent, les liens qui les unissent ou les rendent ennemis farouches.

On retrouve dans ce tome un Jasper plus mûr et plus doué que jamais. Ses pouvoirs, crûs, se sont affermis et sa détermination est sans faille. Sa quête, semée d'embûches et de mauvaises rencontres (trolls, vampires et autres camarades de classe) va se révéler très périlleuse. Saura-t-il sauver le bureau de Paris de l'Association, menacé de disparition, et découvrir sa propre histoire, son identité, sa vraie nature ?

L'intrigue est très bien menée. L'histoire, rebondissante, tient le lecteur en haleine jusqu'à la fin du récit.
Eric L'Homme reste fidèle à lui-même ; il s'amuse, pour notre plus grand plaisir, toujours plus avec les mots et la langue.
Humour, amour, démonstration de force et de magie sont au rendez-vous dans ce roman où la loi du plus fin reste finalement la meilleure.

Cécile De Ram 
(02/12/12)    



Retour au
sommaire
Jeunesse










Gallimard Jeunesse
& Rageot

(Octobre 2012)
384 pages - 14,50





Visiter le site
de la série :
www.acommeassociation
-leslivres.com






Découvrir sur notre site
les sept premiers volumes

La pâle lumière
des ténèbres


Les limites obscures
de la magie

L’étoffe fragile du monde

Le subtil parfum
du soufre


Là où les mots
n'existent pas


Ce qui dort dans la nuit

Car nos cœurs
sont hantés