Retour à l'accueil du site





Hubert BEN KEMOUN


Seuls en enfer !



Seuls, les personnages le sont vraiment, et en enfer aussi. La première pense qu'elle va se faire violer et tuer, le deuxième se sent devenir fou et le troisième, malade d' impuissance à ne pas retrouver la jeune fille qu'il aime et dont il a assisté par hasard à l'enlèvement, tel un néo-chevalier, slalome à un train d'enfer sur son Piaggio la ville portuaire où se déroule l'action.

Premier chapitre : On découvre Pélagie, prénom qu'elle doit à son père marin, lycéenne, allongée sur un matelas crasseux, menottée à une chaîne fixée au mur d'une cave. Elle sait qu'elle a été enlevée par un type portant un masque de Mickey à la sortie d'une soirée chez des potes de bahut pour fêter la fin des épreuves du bac français. Evidemment, elle n'a plus son portable et a perdu sa montre…

Deuxième chapitre : On est dans la peau d'Angst, la narration est à la première personne. Le type, en analyse, se demande s'il n'est pas devenu fou. Il perd la mémoire immédiate et est très angoissé. Par exemple, il ne sait pas à qui le portable et la montre qu'il a retrouvés dans sa poche appartiennent… Son psychanalyste lui dit pourtant qu'il fait de gros progrès.

Troisième chapitre : Cette fois, on est Arturo, livreur de pizzas. "Depuis que je me suis séparé de mes études par consentement mutuel, en cours de ma seconde année de seconde au lycée, je sens bien que j'ai fait un pari hasardeux, celui de me débrouiller seul."Et où l'on apprend qu'il en pince pour Pélagie, sans succès.
"Non, beaucoup trop sérieuse, Pélagie. Elle voguait dans les sommets du classement et des conseils de classe, je jouais, sinon avec les cancres, dans l'équipe des simples visiteurs au bahut… J'aurais pu m'arrêter, j'avais un peu de temps. Mais stopper mon scooter avec sa glacière arrière, et me présenter à elle avec mon dossard aux armes de l'entreprise Obernai, j'ai eu honte. Sa joie et les bisous qu'elle a accordés à ses deux amis avant de s'engouffrer dans l'immeuble m'ont fait un peu mal. Qu'elle me regarde lambiner sur ma bécane et ne me reconnaisse pas, encore plus. Au fond, j'étais sur la touche, elle, elle était dans la vraie vie. Belle et joyeuse. Libre."

Les prénoms des trois protagonistes et leur point de vue alternent en titres de chapitres jusqu'au coup de théâtre annoncé par le prénom intrus dans la belle ordonnance de la table des matières.

Le lecteur collecte les infos et, comme Arturo, essaie de recoller les morceaux d'un puzzle qui lui donnera peut-être la clé pour délivrer la princesse de ce conte moderne ! Émotions et suspense garantis.

Sylvie Lansade 
(12/12/12)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Flammarion / Tribal

(Octobre 2012)
180 pages - 10,50




Hubert Ben Kemoun,

auteur de pièces et de feuilletons pour Radio France, écrit également pour le théâtre et la télévision. Il a publié plus d'une centaine de livres pour la jeunesse.


Découvrir sur notre site
d'autres livres
du même auteur :

Seul contre tous

La mélodie de Mélodie