Retour à l'accueil du site






Marie CHARTRES

Cette bête que tu as sur la peau


La folie d'une mère est une épreuve difficile à vivre pour ses enfants. Dans le roman de Marie Chartres, elle est dépressive et le père fuit parfois le week-end car il n'en peut plus. Les enfants sont sidérés et envahis peu à peu par l'angoisse : "Vous, les petits, êtes déjà contaminés, stupéfaits, pétrifiés, par cette bête que vous porterez bientôt sur votre peau."
Le père part un soir de neige. La mère ne supporte pas les départs, celui du père, celui de ses enfants. Les obsessions et les peurs de la mère vont pervertir la vie de ses enfants devenus adultes. Le fils et la fille réagissent chacun à leur manière.

Un texte très fort, émouvant et rude pour évoquer ce problème qui est souvent caché au sein des familles. La folie est une honte. Marie Chartres utilise le tu et le vous pour parler des enfants qui au cœur de ce foyer destructeur tentent de se sauver : "Et les paroles de ta mère continuaient de résonner partout. Tu t'empêchais de pleurer, tu connaissais bien la vérité. Elle aurait beau la chercher, elle ne pouvait pas la trouver."
Son écriture, sous forme d'adresse, est extrêmement prenante.

Les illustrations de Gisèle Bonin, du rouge qui pourrait être celui du sang de la filiation, sont formées de tissus qui évoquent une couverture protectrice, un repli sur soi pour se protéger des coups de la vie, un chiffon désemparé. De la douceur, des torsions douloureuses, de la désespérance et quelques lueurs d'espoirs émanent des plis de ces tissus qui font partie de la vie des familles.

Un très bel ouvrage pour parler de ce thème trop souvent gardé au cœur des familles dans les replis de leur intimité.

Brigitte Aubonnet 
(05/10/11)    



Retour
Sommaire
Lectures










Les éditions du
Chemin de Fer


96 pages - 12




Illustrations
Gisèle Bonin