Retour l'accueil du site






Marie-Florence EHRET


La falaise



La vie peut basculer à tout moment pour une broutille. C'est ce qui arrive à Océane lors d'une dispute avec Agathe son amie dont elle est jalouse à cause d'un garçon  qui tombe de la falaise où elles se bagarraient.

Le roman commence sur ce drame et nous suivons l'enquête et les réactions d'Océane qui veut oublier tout ce qui s'est passé. Il est étonnant de constater à quel point le cerveau humain est capable d'occulter un évènement inadmissible : "Est-il possible que des pans de mémoire s'écroulent comme un morceau de falaise, entraînant avec eux tout ce qui y était inscrit ?"

Paul est schizophrène, c'est un personnage important du roman et cela permet d'aborder le thème du handicap et des fonctionnements psychologiques. En effet, il a perdu ses parents dans un accident de voiture quand il était tout jeune. Il vit au pied de la falaise d'où Agathe est tombée, il a entendu un cri et bien sûr il est soupçonné malgré le soutien que lui a toujours apporté le village où il vit : "Un non-lieu a été prononcé. Le sort de Paul est maintenant entre les mains des médecins, mais il serait assez mal vu de le laisser sortir avant un bon bout de temps, même s'ils le considèrent comme parfaitement inoffensif, ainsi que l'expert l'a laissé entendre dans son rapport. D'ailleurs, est-il parfaitement inoffensif ?"

Le suspense est bien mené tout au long du roman car Paul est souvent incohérent et mélange ses peurs. Océane sera confrontée aux conséquences de la réalité qu'elle ne peut pas nier. Nous pénétrons au cœur de la complexité de l'adolescence grâce à l'écriture fluide de Marie-Florence Ehret qui maîtrise bien l'univers de cette période de la vie si difficile à aborder.

Brigitte Aubonnet 
(24/10/12)   



Retour au
sommaire
Jeunesse








Éditions Belin

(Avril 2012)
164 pages - 6,60




Site de l'auteur :
http://mf.ehret.free.fr/