Retour l'accueil du site





François EMMANUEL

Le sentiment du fleuve


Après le décès du détective Isaïe Mortensen, le narrateur de ce roman, Jo Mortensen, s'installe dans l'appartement de son oncle. Au fil des jours – et des nuits –, il rencontre Nephtys (la chatte au poil noir et à l'accueil hostile), Maria Concepcion (la séduisante employée de maison bélizienne), Ursula (une cantatrice hongroise qui vocalise dans l'appartement du dessus) et diverses personnes avec lesquelles son oncle était en relation d'affaires et qui ont la fâcheuse envie de récupérer certains documents dont disposait le détective.

Deux lieux sont essentiels dans ce roman : l'immeuble (dont l'appartement du haut est resté vide et la cave peu à peu inondée) et la ville (capitale d'un royaume indéfini, "une cité en mutation, hésitant entre un passé moyenâgeux et un avenir futuriste qu'anticipent ça et là quelques tours vitrées, bravant les vents d'altitude") sous laquelle autrefois sinuait un fleuve, "ce cours d'eau que la ville a enterré il y a plus d'un siècle et dont l'ensevelissement est devenu sa propre malédiction. Longtemps j'ai été hanté par le souvenir du fleuve, puis par l'idée, le sentiment du fleuve." Sous la pression de visiteurs de plus en plus déterminés, le neveu est contraint de renouer le fil des recherches de son oncle et les rencontres sont de plus en plus troublantes…

Le sentiment du fleuve est un roman qu'on lit avec délectation, mélange séduisant d'humour et de tendresse, sur les pas d'un enquêteur involontaire dans des atmosphères délicatement situées aux marges du réel.

François Emmanuel, écrivain belge qui a obtenu le Prix Rossel pour La Passion Savinsen (Stock 1998 et Livre de poche), fait aussi paraître cette année un recueil de nouvelles, L'invitation au voyage, qui regroupe six textes. "Il y a pour le héros de chacune de ces histoires la traversée indécise d'une ligne de démarcation, un glissement progressif, un seuil à partir duquel une réalité bascule dans une autre qu'elle s'obstinait à voiler."

Une écriture à découvrir d'urgence pour ceux qui ne l'ont pas encore goûtée, de nouveaux délices.

Serge Cabrol 
(Article publié en 2003 dans Encres Vagabondes N28)    



Retour
Sommaire
Lectures









Editions Stock

162 pages - 15


Pour visiter le site
de l'auteur :
www.francois
emmanuel.be