Retour à l'accueil du site





Bernard FOGLINO

Bienvenue dans la vraie vie


C'est une histoire de société fictive et d'argent virtuel, une histoire de banque, qui oscille entre récit de science-fiction et épopée poétique dans le monde de la finance. L'écriture est colorée et pleine de trouvailles.
La description de la ville – bas-fonds et quartier des affaires – où se déroule l'histoire lui donne des allures dignes des meilleurs films de science-fiction. "L'immeuble du Consortium a la forme elliptique et élancée d'un navire futuriste ceinturé à chaque étage d'une passerelle qui longe ses flancs de verre sans autre élément tangible qu'une fine rambarde de teck".
Tout ici est rationalisé et impersonnel comme les rapports amoureux rapportés en termes boursiers : "Nous nous sommes rapprochés en cours de séance avant d'aller dénouer la transaction ailleurs."

Le héros, Franck Médrano, un forçat du travail, exerce ses talents dans la salle des Marchés de la plus grande banque du monde, le Consortium, qui régit la société tout entière bien au-dessus des états et des gouvernements. Son travail consiste à créer de la nouveauté. C'est un spécialiste de la croissance, des profits prévisionnels et de l'actualisation mais, comme le fait remarquer son supérieur hiérarchique, il est en manque d'inspiration et menacé de licenciement. Big Board réclame sans cesse de nouveaux sujets d'excitation et des bénéfices plus juteux.
Partant du principe que le marché est truffé d'actifs fictifs et que "ce qui a de la valeur c'est la nouvelle pas la véracité", Franck crée une entreprise virtuelle, For Ever Green, dont Richard Smith, un dilettante sophistiqué, sera le PDG très inspiré. L'entreprise sera introduite en bourse pour le meilleur et pour le pire…

Par petites touches, des chapitres courts dévoilent le désarroi de Franck Médrano et la désagrégation de ses certitudes.
L'écriture, pleine de clin d'œil, nous fait ressentir la pression exercée sur les traders, les interrogations et la grande mutation qui s'opère en notre héros.
De savoureuses formules à l'emporte-pièce ponctuent le récit tel que "la rage ligotée d'un embouteillage" ou "le barman, confesseur sans mémoire".

Grâce à deux femmes, Franck retrouvera son humanité : Marlène, embringuée malgré elle dans la machination Ever Green comme chargée de communication, et qui suggère modestement que "l'argent pourrait être utilisé de façon concrète et utile" et Marion, sa fiancée obsédée par la santé et le bien-être, qui l'a quitté et qui l'encourage à s'épanouir affectivement. "Tu seras en paix avec toi-même et tu géreras mieux ton rapport aux autres" lui dit-elle.

Ce livre écrit comme une confession par le héros ne peut être lâché une fois commencé ; une gageure pour un sujet aussi abscons que le monde de la finance.

Bénédicte Bazureau 
(12/09/11)    



Retour
Sommaire
Lectures










Editions Buchet-Chastel

320 pages - 19 €




Photo © Jean-Luc Paillé
Bernard Foglino
,
né en 1958, travaille dans la finance. Ses deux premiers romans, Le Théâtre des rêves et La Mécanique du monde ont été repris chez 10/18.


Découvrir ses romans
sur notre site :

Le théâtre des rêves

La mécanique du monde