Retour l'accueil du site






Éric FOTTORINO



Le dos crawlé


Marin a treize ans. Il passe l'été chez son oncle Abel, brocanteur du côté de Royan, en compagnie de Lisa, dix ans, que sa maman, croqueuse d'hommes très occupée, dépose souvent chez oncle Abel.

Les deux enfants passent le plus clair de leur temps entre la mer et les gaufres à la chantilly. Ils rêvent de l'Afrique, de l'autre côté de l'océan. Mais pour pouvoir partir, Lisa doit savoir nager le dos crawlé.

Il y a aussi monsieur Maxence, un ancien qui écoute la météo marine, le père Juillet, un vieux cycliste, monsieur Archibouleau, très musclé, et le docteur Malik, qui vient de l'Adgérie.

Chez l'oncle Abel, Marin se construit de merveilleux souvenirs, mais il fait aussi l'expérience de la vie. Il croise la mort, l'amour, le sexe et se frotte au monde des adultes parfois sans pitié, écorchés vif.

Marin, adolescent, navigue entre l'innocence et l'apprentissage de la vie, entre l'enfance et l'âge adulte, empreint de trahisons et de bassesses. Laisser son enfance derrière soi n'est pas si simple.

"T'es dingue Lisa !
– Je savais bien que tu me repêcherais.
– Fais plus jamais ça ! j'ai explosé. Plus jamais !"
Sa figure était blanche. Personne avait vu ce qui venait d'arriver. Je suis passé devant à l'échelle et je lui ai tendu la main pour l'aider à grimper. On est restés un moment sur les rochers le soleil dans les yeux. Elle a plus rien dit. J'ai repris mon souffle. Encore une fois j'ai senti une vague monter dans moi. On aurait dit que j'avais avalé la mer en entier et qu'elle tanguait au milieu de mes tripes. C'était peut-être ça le vague à l'âme dont il parle oncle Abel des fois. On a laissé sa serviette couler. Lisa avait sauté avec et c'était elle ou la serviette.
Au bout d'un moment Lisa a parlé de son père. Qu'il battait sa mère. Il pouvait pas s'en empêcher car sa mère elle le cherchait tout le temps.
"Un soir je suis arrivée à la maison elle avait une joue rouge et enflée. Ils criaient des choses mais quand ils ont vu que j'étais là ils ont arrêté. Ma mère s'est servi un verre de vin blanc et mon père a dit : "C'est ça continue !"
Et puis ils se sont mis à parler en anglais pour que je comprenne rien."
Lisa est retombée dans le silence. Puis elle a demandé : "Une jetée c'est fait pour se jeter ?"

Le texte est riche de métaphores aux parfums de l'enfance. Eric Fottorino réussit parfaitement l'exercice délicat d'un récit écrit à la première personne par un jeune narrateur tout en produisant un vrai texte littéraire.

Un roman plein d'émotions et de tendresse, dans lequel un jeune adolescent nous livre sa vision à la fois naïve et extra lucide de la vie et du monde des adultes empli d'amertume et de nostalgie. Un monde dans lequel le bien et le mal se côtoient. Un monde dans lequel la curiosité fait aussi grandir.

Cécile De Ram 
(03/10/11)    



Retour
Sommaire
Lectures











Editions Gallimard

208 pages - 16,90









Éric Fottorino,
né à Nice en 1960, journaliste et écrivain, est l'auteur d'une vingtaine de livres qui lui ont valu plusieurs prix littéraires dont le Femina en 2007 pour Baisers de cinéma.