Retour l'accueil du site






Maurice GOUIRAN


Sur nos cadavres, ils dansent le tango



Se situant résolument parmi les auteurs dont les polars rappellent et exhument les pages les plus noires de l'Histoire, Maurice Gouiran, dans ce roman qui se déroule à Marseille, nous ramène au temps des guerres d'Indochine et d'Algérie ou en Argentine sous la dictature militaire au fil des découvertes d'une enquêtrice très déterminée.

Tout commence avec l'assassinat du colonel Vincent de Moulerin, conseiller municipal depuis une vingtaine d'années, qui vient d'être abattu de quatre balles de 11.43 dans un parking souterrain. A quelques mètres de là, une Mégane Renault présente une portière avant gauche grossièrement fracturée au pied de biche. Pour le commissaire Arnal, l'affaire est claire : le colonel a surpris des voleurs de voiture en plein travail et ils l'ont éliminé.

Voilà qui est simple et permet de ressasser le couplet sur la violence dans la cité phocéenne, la montée de la délinquance, la guerre des gangs, et tout, et tout…
C'est Emma Govgaline, lieutenant de police, que le commissaire charge de l'enquête ou plutôt de la rédaction du rapport pour classer cette affaire au plus vite.

Mais l'enquêtrice n'est pas convaincue par la thèse officielle. Trois balles dans le thorax et une dans la nuque, c'est beaucoup pour des voleurs de voitures, surtout des voleurs assez nuls pour défoncer la portière d'une Mégane au lieu de tirer en souplesse une BMW ou un 4x4. Non, il y a là quelque chose qui cloche…

Et puis la personnalité du colonel l'intéresse. Emma Govgaline est un peu comme la Nadia Lintz de Thierry Jonquet, la juge de Boulevard du Palais créée en 1993 dans le roman Les orpailleurs. Le poids du passé du père alourdit leur présent. L'adjudant-chef Michaël Govgaline avait reçu le baptême du feu en Algérie. Pendant cinq ans, son job avait été de repérer et d'arrêter les fellouzes, de sécuriser de vastes zones et de neutraliser de nombreux réseaux rebelles. Plus tard, à Marseille, une fois à la retraite, on l'avait retrouvé pendu dans son garage, comme un pantin désarticulé. Il avait quitté sa famille. Il l'avait quittée, elle, sa fille, sans un mot, sans une explication. Depuis, Emma s'attachait fébrilement à chacune des enquêtes qui lui étaient confiées comme si ses conclusions lui permettraient de déchiffrer le message que son père ne lui avait jamais envoyé. En furetant dans le passé de Vincent de Moulerin, en s'évertuant à cerner la personnalité de l'ancien colonel, Emma ne cherchait-elle pas à découvrir, à redessiner le vrai visage de son père ?

Pour aller vite, pour trouver des pistes et des contacts, elle s'adresse à Clovis Narigou, un journaliste qu'elle connaît bien, qui ne la laisse pas indifférente et qui, en outre, dispose d'un carnet d'adresses volumineux… Il est aux États-Unis mais le portable abolit les distances et, malgré le décalage horaire, il lui donne les informations nécessaires pour apprendre des choses très intéressantes.

Mais elle n'est pas la seule à enquêter sur Vincent de Moulerin, même si les objectifs et la méthode sont très différents. Kevin, le petit-fils du défunt colonel, quatorze ans, s'est retranché de la vie réelle pour vivre dans sa chambre, suivant des cours pas correspondance et passant tout son temps scotché à son ordinateur. Il vit des aventures virtuelles sur Second Life mais l'argent qu'il y gagne est transformable en euros bien réels. Grâce à des logiciels de morphing et à sa virtuosité sur les moteurs de recherche, il parvient à des révélations stupéfiantes sur son père et son grand-père…

Entre l'enquête réelle d'Emma et l'enquête virtuelle de Kévin, nous en apprenons beaucoup sur ces anciens soldats des guerres coloniales, passés par l'OAS, jugés en 62, et recyclés dans la formation des militaires en Argentine ou ailleurs. Les données sont précises, le dossier est très travaillé, constituant, au-delà d'un roman agréable à lire, un document passionnant sur une page peu connue et peu glorieuse de la politique internationale, notamment au moment de la coupe du monde de football de 1978 en Argentine.

Qui a tué le colonel de Moulerin et pourquoi ? Il vous faudra lire le roman pour le savoir. Contre l'avis de sa hiérarchie, Emma Govgaline a mené son enquête jusqu'au bout et elle mérite bien un peu de plaisir dans les bras de Clovis revenu des États-Unis. Nous la quittons sur la pointe des pieds en attendant déjà la prochaine enquête…

Serge Cabrol 
(26/07/11)    



Retour
Sommaire
Noir & polar










Editions Jigal
272 pages - 18











Maurice Gouiran,

auteur d'une vingtaine de romans, voit désormais chacun de ses livres nominés dans la plupart des Prix Polars.










Découvrir sur notre site
un autre polar paru
chez le même éditeur :


André Fortin
Requiem pour le juge