Retour l'accueil du site





Jean de SOLTANIEH

La vie et la cour de Tamerlan
Récit de son ambassadeur auprès de Charles VI en 1403



Jean-François Kosta-Théfaine, en proposant une traduction d'un petit ouvrage écrit il y a plus de six cents ans par Jean de Soltanieh, La vie et la cour de Tamerlan, récit de son ambassadeur auprès de Charles VI en 1403, nous entraîne dans l'univers inattendu et passionnant de Tamerlan.

Ce petit livre est écrit par celui qui, en 1403, remet à Charles VI un message de Tamerlan proposant de nouer des relations commerciales avec le royaume de France. Jean de Soltanieh va être le familier de cet homme. Et l'on se trouve transporté dans l'univers de l'orient et d'une époque. Tamerlan, grand prince des Tartares est un personnage au destin extraordinaire, ce que souligne d'emblée le traducteur : Le texte de Jean de soltanieh […] est un témoignage d'importance sur Tamerlan, ce conquérant d'une grande partie d'Asie centrale et occidentale et fondateur de la dynastie des Timourides, laquelle existera jusqu'en 1857.

Jean de Soltanieh, archevêque, ambassadeur de Charles VI, brosse un portrait minutieux de Tamerlan, prince d'origine Tartare, grand guerrier, vainqueur du sultan Bajazet. Ce conquérant doit son irrésistible ascension à son génie, mélange d'esprit de duperie, de courage et de sang-froid. Lors de ses batailles, lorsqu'un homme est blessé de face, il lui manifeste un grand respect, tandis que s'il est blessé par derrière, il le méprise. [...] Lorsqu'il constate que ses ennemis ne se méfient pas de lui, il se précipite alors soudain sur eux et les attaque. Il parcourt, en peu de jours, un grand trajet. Il est doué d'un grand zèle et prend d'importantes décisions. Il fait parfois de grandes tromperies pour son bénéfice. En bref, quel que soit le lieu où, jusqu'à présent, il est allé, il a vaincu.

Cette traduction, vraiment agréable à lire, met le texte à notre portée et nous offre l'opportunité de faire la connaissance d'un personnage hors du commun tout en appréhendant une époque étonnante par sa modernité. Le lecteur partagera la fascination de Soltanieh pour Tamerlan et appréciera le regard précis, aussi objectif que possible du narrateur. La précision des faits et l'objectivité à laquelle il tend sont celles d'un historien. Mais le regard de Soltanieh dans son désir de connaissance, semble annoncer l'intérêt pour l'altérité, qui caractérisera l'humanisme.

Sylvie Legendre-Torcolacci 
(30/11/12)    



Retour
Sommaire
Lectures










Éditions Cartouche

56 pages - 10


Texte traduit
du moyen français,
présenté et annoté
par Jean-François
Kosta-Théfaine



J.-F. Kosta-Théfaine,
docteur ès-lettres,
est spécialiste de langue
et litttérature françaises
du Moyen-âge.

Voir sa bibliographie
sur Wikipédia