Retour à l'accueil du site






Jérôme LEROY


Le Bloc



Sur fond d'émeutes dans les banlieues, le Bloc Patriotique, un parti d'extrême-droite, est sur le point d'entrer au gouvernement. Pendant ce temps, deux membres du parti attendent la fin des négociations : Antoine Maynard, intellectuel dévoyé et mari d'Agnès, la présidente du Bloc, et Stanko, chef du GPP (la sécurité du parti), réfugié dans un hôtel miteux et qui sait que, tôt ou tard, on viendra lui régler son compte pour une sombre histoire impliquant un ministre de l'intérieur et un notable du Bloc.

On peut lire Le Bloc comme un roman de politique-fiction, une plongée dans l'extrême-droite contemporaine et une histoire d'amitié. Son originalité tient à la fois à sa structure (les chapitres alternent les monologues d'Antoine et ceux de Stanko) et à cette façon très fluide de mêler fiction et références réelles à un parti bien connu, à son histoire et à ses protagonistes. Cependant, Jérôme Leroy ne se contente pas d'écrire un roman à clés : à travers les itinéraires croisés de Maynard et Stanko, l'auteur montre comment on devient un facho, moins par idéologie (André Breton est le poète préféré de Maynard) que par goût de l'action et de la violence. À ce titre, on pourrait tenter un rapprochement avec Les Bienveillantes, du fait de l'usage de la première personne, et qui donne au Bloc l'allure d'une confession à double voix.

Maynard est un fils de bourgeois rouennais, normalien brillant et attiré dès sa prime jeunesse par le romantisme noir des groupuscules d'extrême-droite, ce qui ne l'empêche pas d'apprécier Godard et le bon vieux rock and roll. Stanko, lui, est une petite frappe skin de Denain, une ville du Nord marqué par la fermeture d'Usinor, l'alcoolisme et la misère sexuelle. C'est Maynard qui, à l'occasion de son service militaire, intégrera Stanko à l'équipe du Bloc et fera de lui par la suite un exécuteur des basses œuvres redoutablement efficace. En fait, Maynard et Stanko se complètent, abusés par une rhétorique factice du combat dont la finalité ultime est la haine de l'autre et la mort. Si Maynard explique son fascisme "à cause d'un sexe de fille" (celui d'Agnès, son épouse et présidente du Bloc), Stanko, lui, le rattache à ses humiliations de jeunesse dont il n'a pu sortir qu'en renforçant son aptitude à la violence.

Voilà donc un livre très sombre, qui va bien au-delà du polar et qui montre comment des destins peuvent se construire négativement et en réaction à un milieu et une époque qui ne produit que de la désespérance. Une fois de plus, le roman policier français, à l'exemple d'un Thierry Jonquet, prouve là sa capacité sociologique à expliquer les choses sans recourir à de grands discours et à saisir au plus près le climat d'une époque.

Pascal Hérault 
(19/11/11)    

Pour visiter le blog de Pascal Hérault : http://pascalherault.blogspot.com



Retour
Sommaire
Noir & polar










Série Noire / Gallimard
296 pages - 17,50 €





Jérôme Leroy,
né en 1964, chroniqueur à Causeur.fr, a publié une vingtaine de livres (romans, nouvelles, poésie).

Voir sa bio-bibliographie
sur Wikipédia


Découvrir sur notre site
d'autres livres de
Jérôme Leroy :

En harmonie

La grande môme