Retour l'accueil du site





Agnès DE LESTRADE


L'invention des parents



Aimée vit dans un foyer, elle n'a pas de parents.

Á quatre jours, on m'a retrouvée dans le hall d'un immeuble, avec juste un mot : "Elle s'appelle Aimée."
Tout le monde dit que c'est beau. "Oh, que c'est beau !" Ou émouvant. "Oh, que c'est émouvant !" Moi, j'aurais préféré qu'ils m'appellent Georgette et qu'ils me gardent avec eux.

Au foyer, elle s'est choisi des sœurs et ce sont les "éducs" qui s'occupent des enfants. La vie n'y est pas triste, loin de là. Malgré tout, lorsqu'à la sortie de l'école, la maman de Clémence vient la chercher, son sourire débordant du visage et un pain au chocolat dans la main, Aimée se dit que l'amour de ses parents lui manque.
Alors, elle s'invente et se fabrique une maman qui, une fois dans sa poche, va pouvoir, secrètement, la suivre partout.
Un soir, Aimée récupère in extremis son pantalon à la lingerie. Ses amies s'imaginent qu'elle a dans ses poches un mot doux, peut-être écrit par Mehdi…
Et voilà Aimée embarquée dans une histoire d'amour.

Le texte, aux caractères confortables et joliment illustré, est parfaitement adapté à de jeunes lecteurs autonomes.
Voici un récit riche, tendre, plein d'humour et d'optimisme, qui nous montre que dans chaque situation, même difficile, l'espoir, la joie et l'amour sont toujours possibles.

La vie vaut d'être vécue, qu'on se le lise !

Cécile De Ram 
(10/08/12)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Éditions du Rouergue

Collection Zig Zag
64 pages - 6,30

À partir de 7 ans


Illustrations
Lucie Albon