Retour l'accueil du site





Stéphane MARTELLY


La maman qui s'absentait



Il arrive à cette maman de s'absenter. Ses yeux et son esprit voguent vers un pays lointain dont son enfant ne sait rien et qui lui fait si mal à l'âme.

La maman s'absentait
Le mal du pays s'attrape si facilement
Une fois qu'on y est allé

Une fois qu'on y est allé
C'est si contagieux ces pays-là

Tellement tristes
Qu'ils n'ont plus d'autre histoire
Que les désastres en pile que nous leur inventons

Toutes sortes de maladies étranges
à attraper
Même sans y être allé

Lorsqu'elle s'absente, ses yeux deviennent impénétrables et ne voient plus l'enfant perdu qui les cherche et angoisse de ne jamais les retrouver.
Fort heureusement, ces absences sont des parenthèses qui finissent par se refermer, la maman revient toujours et l'enfant s'en trouve grandi.

Le texte est riche et très poétique.
Ecrit en lettres scriptes lorsqu'il évoque la maman, le texte s'arrondit de cursives et s'enroule autour des illustrations lorsque c'est l'enfant qui parle.
Les illustrations sont magnifiques. Noires et blanches, elles sont graphiques, expressives, pleines de poésie et invitent à la rêverie.

Un bel album pour évoquer en douceur la séparation mère enfant d'une manière optimiste et poétique.

Petits et grands vont aimer cette parenthèse enchantée.

Cécile De Ram 
(26/06/11)    



Retour au
sommaire
Jeunesse









Vents d'ailleurs

Format 25 cm x 25 cm
24 pages - 15 br>


Illustrations :
Albin Christen







Stéphane Martelly,
écrivaine et peintre, est née à Port-au-Prince et vit à Montréal depuis 2002. Elle a publié de la poésie, des contes pour enfants et réalisé plusieurs expositions.