Retour l'accueil du site





Xabi MOLIA

Avant de disparaître


C'est dans un Paris gris, brumeux, où les habitants mènent une vie glauque et désespérante, proche d'une apocalypse permanente, que se dessine l'univers d'Antoine Kaplan : médecin, il doit lutter contre une terrible épidémie qui s'est abattue sur la capitale (qui l'isole du reste du monde et la plonge dans un cauchemar angoissant), en repérant les victimes atteintes par le fléau. En effet, lorsque les hommes sont frappés et infectés, ils deviennent des bêtes monstrueuses assoiffées de sang, pour certaines, même de pouvoir. Antoine mène parallèlement une vie de famille dont il ne semble pas pleinement satisfait : Hélène sa femme, l'aime-t-elle toujours ? Et lui ?

Or, un jour, Hélène disparaît. L'enquête piétine et Antoine va charger un détective de retrouver sa femme avant de se lancer lui-même dans une quête éperdue pour retrouver son épouse ou le souvenir de son épouse... Toutes les certitudes d'Antoine vont alors basculer : il découvrira qu'Hélène menait une double vie avec un homme dont il veut absolument retrouver la trace. Dans les méandres de ses recherches, Antoine prend conscience qu'il est hanté par le souvenir d'Hélène. Ce face-à-face avec lui-même lui permettra aussi de mesurer la complexité de sa personnalité et de tenter de lever les voiles opaques sur sa vie et sur le monde qui l'entoure.

La richesse de ce roman tient au foisonnement des aventures mais aussi aux réminiscences de mythes, de grands personnages ou de grands noms de la littérature qui ne manqueront pas de se rappeler au souvenir du lecteur : Orphée et Eurydice, Rhinocéros, Rieux, mais aussi Barjavel, Malet…

En fait, la piste lancée par l'intrigue policière se double d'un itinéraire amoureux, et les efforts pour retrouver Hélène amèneront Antoine à prendre conscience de son amour pour Hélène : Ç'avait été un bel amour, pensait-il pour se réconforter. […] Hélène et lui avaient passé six ans ensemble - un peu moins s'il enlevait les six derniers mois, au cours desquels ils n'avaient fait que se croiser, sans se toucher ou presque. La fin était laide, comme toutes les fins, mais ç'avait été, auparavant, un bel amour : de jolies lettres, bien écrites, des murmures, des regards pleins d'envie échangés dans les dîners, des séances de cinéma, quelques chambres d'hôtel minables en attendant un logement commun, des chambres rendues éternelles par des étreintes qui les laissaient épuisés et fiers de leur sauvagerie, des disputes bruyantes, grâce auxquelles ils éprouvaient en secret le plaisir de se sentir emportés par une passion violente, donc noble. […] Et lui l'avait aimée, jusque dans la ruine de leur vie de couple, après. Même à la fin, même quand la haine s'était fait une place entre eux, il continuait de croire que les choses iraient mieux, il attendait. Et maintenant elle était morte.

Roman noir, roman policier, fragment de discours amoureux (le récit interroge sur la permanence du sentiment amoureux dans le couple), roman d'anticipation, ce texte nous invite aussi à réfléchir sur le statut de l'individu et de l'humain lorsque celui-ci est confronté à une crise nationale où un pays, comme la France, est livré au chaos d'une guerre civile.

Xabi Molia, professeur d'université, réalisateur remarqué pour son premier long métrage, Huit fois debout, nous offre ici un récit écrit dans une belle langue, efficace et cinématographique. Puisse Avant de disparaître être un jour adapté pour le grand écran !

Sylvie Legendre-Torcolacci 
(03/10/11)    



Retour
Sommaire
Lectures










Editions du seuil

Fiction & Cie
320 pages - 19,80







Xabi Molia
né à Bayonne en 1977, est cinéaste et romancier.
Son premier long métrage,
Huit fois debout, est sorti en salle en 2009.
Avant de disparaître
est son cinquième livre.