Retour l'accueil du site






Patrick OTTAVIANI


La peau de votre premier amour


À la suite d'une mésaventure amoureuse, Pasquin est devenu comptable en grains de sable.

Voilà une phrase qui donne une petite idée de ce que nous offre Patrick Ottaviani au fil de ces douze nouvelles.
Des mésaventures, de l'amour, de la folie, une bonne dose d'humour et un joli travail d'écriture.
Des voyages aussi. Pasquin va se contenter de faire le tour des plages de France pour remplir ses petits sacs de mille grains de sable mais l'auteur nous emmène aussi à Palerme, à Mururoa, au Mexique, au Mali ou au camping de Croquignoles-les-Bains sans oublier cet émouvant voyage de deux chômeurs… au pays du silence.

Humour oui, mais souvent sombre. On vit, on aime et on souffre. De maladie, de jalousie, de folie, de désespoir. On souffre de ne pas être aimé, d'être trompé ou au chômage, de n'être rien, d'être nul, laid, incapable de séduire.
Je continue à n'être rien comme Papa le voulait… et avec vous je suis comblée au-delà de toutes mes espérances tellement vous êtes moins que rien ! Vous êtes si laid et repoussant que je vous en aime déjà. Vous êtes mon miroir.
Alors on se lance des défis : épouser le premier venu et le suivre en Sibérie, compter les grains de sable ou le nombre de kilomètres cubes de banquise qui fondent chaque jour, ne plus parler pendant des semaines, décorer tout un appartement avec les décimales du nombre pi…

Patrick Ottaviani a aussi le goût du pastiche. Le roi Gildas IV ressemble à Ubu avec un protocole aussi absurde qu'inapproprié à un terrain de camping. Le capitaine de police a le même imperméable fatigué que Columbo. Et dans une nouvelle aux accents arthuriens, Lancelot a besoin des hannetons du jeune Mercy pour retrouver sa dame enlevée par les félons du Nord…

L'auteur joue aussi sur l'écriture et les points de vue, alternant les textes à la première, à la deuxième ou à la troisième personne. Le même instant, l'assassinat d'un homme à Palerme, est vu simultanément par tous les acteurs du drame. La rencontre d'un couple dans un aéroport, après vingt ans de séparation, nous est racontée en alternance par un narrateur et les deux protagonistes. Là aussi, la rencontre ne dure qu'un instant, le temps pour l'homme de glisser un papier dans la main de la femme et déjà elle disparaît.

De vraies nouvelles, de belles nouvelles, une dizaine de pages en général, autour d'un instant ou d'un voyage, une petite tranche de vie écrite avec une forte empathie mêlée de dérision pour tous ces personnages qui continuent à nous habiter une fois le livre fermé.

Comme l'écrit Claude Chanaud dans la préface du recueil : Cet homme de plume garde donc l'œil lucide sur les aventures de ses contemporains en nous racontant leurs rivalités et leurs jalousies, des disparitions et bien d'autres accidents de parcours, mais il arbitre ces choses de la vie avec l'élégance du cœur.

Élégance du cœur, élégance de la plume, un auteur à découvrir et à suivre.

Serge Cabrol 
(30/10/11)    



Retour
Sommaire
Lectures









Le chasseur abstrait

144 p - 18







Patrick Ottaviani,
né à Angers, a passé son enfance entre la Touraine et le Sénégal. Il vit aujourd'hui dans les Yvelines. Il a publié des romans, des nouvelles et écrit des pièces de théâtre.