Retour à l'accueil du site





Dominique PARAVEL

Nouvelles vénitiennes


Nous voyageons dans le temps et dans l'espace au fil de sept nouvelles.
De 1171 à nos jours, nous arpentons les rues de Venise et croisons des personnages fascinants souvent artistes. De nouvelle en nouvelle, nous en retrouvons certains comme Maître Lorenzo Lotto. Ses peintures continuent à vivre au fil des siècles. Si vous êtes déjà allés à Venise, vous aurez envie d'y retourner avec cet éclairage nouveau. Si vous n'y êtes jamais allés vous aurez le désir de découvrir cette ville après la lecture de ces Nouvelles vénitiennes. Venise et ses mystères. Venise et ses créateurs. Venise et ses défis. Venise et ses lumières. Venise et sa sensualité. Toutes les facettes de cette ville nous enchantent portées par l'écriture fluide de Dominique Paravel.

Un étranger de Bologne veut faire fortune à Venise. Il aimerait introduire les jeux de hasard alors qu'ils sont interdits. Pour cela, il lance le défi de dresser deux colonnes et s'il y arrive de pouvoir jouer aux dés dans l'espace situé entre les deux colonnes…

Un sculpteur de Florence doit réaliser une statue équestre. On lui a commandé le cheval mais pas le cavalier…

Un peintre, Lorenzo Lotto, est critiqué et non reconnu dans son travail. Il a pris une jeune femme comme modèle. Elle lui dit qu'il est un grand peintre car elle est émue par l'un de ses portraits mais lui est toujours dans l'attente de la reconnaissance de sa peinture…
Le problème de la création se retrouve chez les sculpteurs, les peintres… Ils doutent, ils ne sont pas reconnus à leur juste valeur, ils persévèrent mais à quel prix ?

Nous retrouvons Lorenzo Lotto dans une autre nouvelle où Veronica, une prostituée, voit et admire l'une de ses toiles, le portrait qui a déjà ému un modèle. Le talent est reconnu par les humbles. La jeune femme a été offerte comme courtisane au roi de France Henri III quand celui-ci est venu à Venise. Elle écrit de la poésie mais comment pourrait-elle être reconnue comme poète ?
"– Michel de Montaigne est à Venise, Arnaud du Ferrier, l'ambassadeur de France, m'a dit qu'il te recevrait.
– J'ai peur de cette rencontre. J'ai peur que jamais une femme ne soit autorisée à écrire librement.
"
Veronica exprime son amour pour Venise mais rien n'est simple en tant que femme et courtisane.

Elena vit dans une riche famille, elle est brillante et apprend facilement. : "Elle ne vit qu'avec les livres, dans les livres. Ouvrir le fruit, briser l'amande secrète de la connaissance, c'est un plaisir qui anime le fond obscur du corps, et l'envie de le renouveler fait perdre le sommeil, l'appétit, brûle la peau, brise les reins. Je suis une page vierge, écrivez sur moi les mots de la connaissance, inscrivez sur mon ventre les signes de mon appartenance. Quelque chose est caché dans les livres, un point minuscule qui contient l'immensité du monde, et je le découvrirai." Elena hait sa mère, une ancienne prostituée. Elle veut apprendre l'envers du corps par la dissection, discipline réservée aux hommes, elle fait un doctorat de philosophie et non de théologie car les femmes ne peuvent pas comprendre cette discipline ! Son père l'a toujours poussée dans les études alors qu'au 17ème siècle l'étude n'est guère réservée aux femmes…

Au 18ème siècle, Paulina vit dans un orphelinat où elle chante dans un chœur. Un conseiller de l'ambassadeur assiste au concert. Pauline doit aller le rencontrer alors qu'un équipage français a été massacré par des Vénitiens en forçant un passage aux Portes de Venise.

Un photographe, de nos jours, est en reportage à Venise pour dévoiler tous les secrets de cette ville qu'il n'affectionne pas particulièrement : "– C'est Venise à décider monsieur, c'est elle à séparer ou à réunir, c'est elle à savoir si les choses sont rejointes au temps. Le hasard n'existe pas à Venise."

De multiples regards sur cette ville qui nous révèlent sa profondeur.
Nouvelles vénitiennes est un livre très agréable à lire, riche en personnages complexes et créatifs, en évènements et en éléments historiques qui nous apprennent beaucoup sur cette ville mythique.

Brigitte Aubonnet 
(01/08/11)    



Retour
Sommaire
Lectures









Editions Serge Safran

(Mai 2011)
193 pages - 16 Ä



Editions Pocket

(Avril 2015)
140 pages - 5,30 Ä






Dominique Paravel,
née à Lyon en 1955, s'installe à Venise en 1983.
Pendant vingt ans, elle y enseigne et publie poèmes, articles scientifiques et même une grammaire comparée du français et de l'italien, tout en menant une activité de traductrice.
En 1997, elle fait paraître un guide de Venise (Autrement) et crée une association culturelle, Arte e Venezia, qui organise des séjours dans la Sérénissime.


Découvrir sur notre site
le premier roman
du même auteur :
Uniques