Retour l'accueil du site






Sara POOLE

Francesca
Tome 2 : La trahison des Borgia



Rome, été 1493. Nous retrouvons Francesca Giordano, jeune femme romaine, nommée au Vatican pour veiller à la sécurité de Rodrigo Borgia, devenu pape depuis peu. Elle est aussi la maîtresse de César Borgia et amie intime de Lucrèce Borgia, respectivement fils et fille du pape…

Finalement la tâche quotidienne de Francesca est claire : il faut vérifier toutes les provisions qui entrent au palais et observer les plats pour s'assurer que le pape ne sera pas victime d'une tentative d'empoisonnement.

Cependant Francesca est hantée par une obsession : venger la mort de son père, assassiné dans des circonstances aussi atroces que mystérieuses ; elle a identifié le meurtrier en la personne de Morozzi, personnage machiavélique et prêt à tout pour intriguer et fragiliser le pouvoir religieux : il connaît tous les souterrains de la ville, sait se dissimuler sous des déguisements.

La place était comme toujours bondée, et même davantage avec tous les gardes de Vittoro stationnés là. Comme de coutume je détournai le regard en passant devant la basilique Saint-Pierre et pris la direction du fleuve. Cette marche bienvenue me donnait l'occasion de réfléchir à la mission que Borgia m'avait confiée il y avait déjà quelque temps. Il fallait se rendre à l'évidence, je n'avais absolument pas progressé s'agissant du meilleur moyen d'éliminer le cardinal della Rovere. […] A une dizaine de mètres de moi, un homme émergea de sous un porche. Pour fugace que fût le moment, j'eus le temps de le voir clairement. Il baignait dans la douce lumière d'un après-midi de printemps à Rome, sa tenue sombre ne diminuant en rien la grâce étonnante de ses traits qui reflétaient en tous points les canons de beauté masculine : nez droit, menton carré, haut front et pommettes saillantes. Ses yeux, même de là où j'étais, étaient visiblement très grands et du bleu le plus pur. Ses cheveux étaient un halo de boucles dorées encadrant un visage aux proportions parfaites. Il ressemblait à un ange.
Alors qu'en fait c'était le diable, Morozzi.

Morozzi est aidé dans son entreprise de déstabilisation du pape par des hommes qui œuvrent dans l'ombre et utilisent des alliances politiques et religieuses dans les grandes cours européennes. Religion et pouvoir sont des sphères très proches et liées inextricablement. Mais Francesca, empoisonneuse de profession, comme son père, ne se laissera pas intimider par les menaces et les chantages de cet homme ; entourée et protégée par des amis très proches, en qui elle peut avoir une confiance absolue ce qui est rare en cette période de crimes et de trahisons , elle ne renoncera ni à la loyauté pour le pape ni au souvenir de son père.

Evidemment, l'intrigue est riche en rebondissements mais la lecture de ce roman est une opportunité pour se plonger dans cette Rome fascinante et contrastée de la Renaissance, où l'histoire officielle et la vie quotidienne se croisent. Si vous aimez les romans, faciles à lire, nourris de suspense et au style très abordable car simple, vous apprécierez ce deuxième roman de Sara Poole, qui s'inscrit dans la suite de Francesca, Empoisonneuse à la cour des Borgia. Francesca, malgré son métier pour le moins étonnant, est attachante.

Sara Poole est une romancière américaine qui a découvert dans son jardin des plantes vénéneuses et parfois mortelles, devenues un objet de fascination et source de création…

Sylvie Legendre-Torcolacci 
(10/06/12)    



Retour
Sommaire
Lectures










MA Editions
(Avril 2012)
418 pages 20



Traduction
Patricia Barbe-Girault




Lien vers le site
du service de presse :
www.gillesparis.com