Nadine RIBAULT, Le vent et la lumière



C’est un roman à la construction bien étrange que nous offre Nadine Ribault avec Le vent et la lumière. Pas de chapitres, pas de paragraphes, ne cherchez pas le moindre retour à la ligne, les cent quatre-vingts pages se tiennent d’un bloc, du premier au dernier mot.

Mais l’étrangeté ne réside pas seulement dans la forme. La construction de la narration est tout aussi surprenante.

Le récit s’ouvre sur ce jour du mois d’août où Cyril et Eugénie, partis sur une barque ramasser des cailloux et des coquillages, font naufrage pas très loin de la plage. Sous le regard du vieux Meurdesoif, les sauveteurs parviennent à sauver l’homme mais pas la jeune femme.

Par une construction en spirale, Nadine Ribault retourne deux ans en arrière, lors d’un violent orage pendant lequel la relation entre Eugénie et Cyril a changé de nature. Puis l’auteur revient à ce jour d’août où le Zodiac file vers la barque retournée, puis elle repart pour évoquer Adélaïde, la fille d’Eugénie, avant de revenir à ce sinistre et lumineux jour d’août, puis nous emmène dix ans plus tard quand Cyril, qui a échappé à la noyade, meurt à son tour dans la cuisine du vieux Meurdesoif, et qu’Adélaïde se tient au bord de la tombe…

Et de cercle en cercle, nous rencontrons Constance, la vieille cousine d’Eugénie, puis Sonia et Aimeline, la femme et la fille de Cyril, Andréa un garçon de cirque, et Delphine la meilleure amie d’Adélaïde…

L’histoire se construit peu à peu, nous voyons ce qui lie les personnages, les relations se complètent comme les pièces d’un puzzle dont chacune vient s’emboîter dans la précédente pour élargir le sens du fragment.

Il faut se laisser porter par le flot, repartir et revenir, au gré d’une écriture précise, poétique et fluide, comme la mer, comme le vent et la lumière…
Un ouvrage fascinant, un délice pour ceux qui aiment que l’écriture ne soit pas toujours un long fleuve tranquille.

Serge Cabrol 



Retour
Sommaire
Lectures





Editions Joëlle Losfeld
186 pages
17,90 €






Nadine Ribault
a publié deux recueils de nouvelles, Un caillou à la mer (Actes Sud, 1999) et Cœur anxieux (Actes Sud, 2004), et un roman, Festina lente (Actes Sud, 2000).