Retour l'accueil du site





Bertrand SOLET


En Algérie lointaine



Nous sommes en 1845. Quinze ans plus tôt, l'armée française a envahi l'Algérie au prétexte d'une insulte faite à l'ambassadeur français. Maintenant, la guerre de conquête se poursuit et un vaste territoire est présenté comme une terre d'accueil pour les candidats à la colonisation…

A Paris, la famille Berthier vit tranquillement dans sa boutique d'artisans tailleurs quand un homme élégant, jeune et beau parleur, entre un jour pour commander un costume. Dès le premier essayage, Jean d'Hauricourt évoque l'Algérie avec humour et enthousiasme.

Les Berthier riaient ; d'emblée l'homme leur proposa une affaire : l'achat à bas prix d'une boutique en plein centre d'Alger :
– Les colons commencent à arriver en nombre, dit-il. Ils cherchent tous et toutes des toilettes adaptées au soleil ; c'est le moment : vous feriez fortune là-bas en un temps record !
Jean d'Hauricourt expliqua qu'il travaillait comme courtier pour une banque honorablement connue, spécialisée aussi dans l'immobilier.
Les Berthier avaient soupiré, hochant la tête. Ils étaient alléchés, bien entendu, en écoutant l'homme d'affaires évoquer une vie plus facile, le soleil, la mer, et les belles recettes, mais ce changement leur faisait peur. Et puis, il y avait les enfants.

Les deux fils, Fred et Charles, présentent un numéro de trapézistes dans un cirque des Champs-Elysées. Malheureusement, pendant une répétition, Charles, troublé par l'arrivée de la fille du directeur, a une seconde d'inattention et s'écrase au sol. Jambe brisée, traumatismes divers, il s'en était sorti, mais les médecins avaient prévenu : plus question de cirque, de numéros dangereux…
Fred ne souhaite pas continuer avec un autre partenaire. Il faut trouver une nouvelle façon de vivre.
C'est alors que les parents retrouvent la carte de visite de l'élégant jeune homme.

Ils acceptent de vendre leur boutique et signent un chèque à Jean d'Hauricourt pour l'achat d'un commerce à Alger.
Mais quand ils arrivent sur place, surprise et déception, personne ne connaît la rue où est censée se trouver leur nouvelle boutique. Il faut se rendre à l'évidence, ils ont été victimes d'un escroc.
Complètement dépouillés, les parents se font embaucher dans un atelier de couture et les fils comme jardiniers dans une propriété en dehors de la ville.

Un jour, Mme Berthier reconnaît Jean d'Hauricourt à la terrasse d'un café. Elle rentre prévenir Charles qui se précipite et bondit sur l'escroc mais celui-ci sort un pistolet, le blesse et disparaît.

Fred se lance alors sur les traces du fugitif avec l'aide d'une jeune fille, Charlotte, qui veut aussi retrouver le voyou qui a abandonné sa sœur en apprenant qu'elle était enceinte. Aux dernières nouvelles, il chercherait à se réfugier au Maroc.

Mais le contexte n'est pas favorable à une poursuite dans un pays bouleversé par la colonisation. On apprend dans une annexe en fin de volume que le gouverneur de l'Algérie, commandant en chef des troupes françaises, le maréchal Bugeaud, avait défini sa stratégie de conquête en une phrase : "Par l'épée et par la charrue". "Par l'épée" signifiait une répression sans pitié de la résistance, en attaquant les tribus, en brûlant leurs récoltes, en pillant leurs biens et en tuant largement. " Par la charrue " consista à confisquer les meilleures terres sans s'occuper des propriétaires légitimes afin d'y installer des colons aidés par l'armée.

Après avoir été séparé de Charlotte au fil de rebondissements qu'on ne peut pas tous dévoiler, Fred rencontre une jeune Arabe, Anissa, dont il sauve la vie au prix d'une balle dans l'épaule.
La guerre entre les tribus et l'armée va les séparer et Fred se retrouve en prison.
Mais il en faut plus pour décourager le jeune homme et l'aventure continue…

Voilà un roman passionnant et intelligemment complété par plusieurs annexes : des précisions historiques, une carte, une bibliographie.

Une occasion à ne pas manquer pour lire et s'instruire à la fois, un livre à proposer absolument à tous les ados amateurs de belles histoires et d'Histoire avec une majuscule.

Serge Cabrol 
(10/08/12)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Nouveau Monde Jeunesse
Collection
Toute une histoire

128 pages - 9,90







Bertrand Solet,
a publié une soixantaine d'ouvrages pour la jeunesse, en particulier des romans historiques.




Visiter le site
de l'auteur :
http://bertrandsolet.free.fr