Marc VILLARD

Bird



Le père de Cécile, musicien de jazz, est parti lorsqu’elle avait quatorze ans mais on a préféré lui dire qu’il était mort. L’adolescente a mal encaissé.
« Au fur et à mesure, mon père me manquait et j'ai plongé dans la came avec des copains de lycée. D'abord la coke puis l'héroïne. J'étais obligée de bosser en plus de l'école pour me payer mes doses. J'ai fait les marchés, les gardes d'enfants, du strip-tease en banlieue dans des boîtes de merde. Voici trois ans, j'ai même glissé dans le tapin pour mon gramme quotidien. Là, j'ai décidé de réagir et, avec l'aide d'une amie infirmière, je suis redescendue. »
Et puis récemment, sa grand-mère, avant de mourir, lui a révélé la vérité : son père est sans-abri depuis dix ans et zone à Paris.

Aujourd’hui, Cécile a rejoint une équipe du Samu Social et fouille la nuit parisienne avec le secret espoir de retrouver son père…

Le musicien, surnommé Bird, n’est pas totalement isolé. Il joue du saxo dans le métro et s’est fait quelques amis, notamment Marie et Théo qui vivent sous une tente à proximité du périphérique. Un soir, cinq ados en goguette décident de casser du SDF. A coup de battes de base-ball, quatre d’entre eux s’acharnent sur le couple pendant que le cinquième filme la scène avec son téléphone portable.
Quand Bird arrive et intervient, c’est la débandade, les jeunes s’enfuient mais le portable tombe sur le champ de bataille et le musicien le ramasse. Dangereuse initiative…

Le propriétaire du portable est le fils de Robert Latour, candidat à la mairie du Xe arrondissement. Quand le père est mis au courant, il réagit violemment. «  Les élections sont dans trois semaines et ce portable entre de mauvaises mains peut m’anéantir. » Pour régler le problème discrètement et de toute urgence, il faut faire appel aux services d’un professionnel.

Intervient alors un nouveau narrateur, le lieutenant Steiner, policier véreux, violent, pervers, qui sème des cadavres sur son passage et que l’on paye pour récupérer le téléphone. La chasse à l’homme est ouverte…

Le suspense est bien construit et bien mené. Cécile retrouvera-t-elle son père ? Bird échappera-t-il au policier psychopathe ?

Marc Villard nous offre un roman fort, émouvant et palpitant, qu’on dévore d’une traite, avec des personnages abîmés par la vie, attachants (Cécile, Bird et quelques autres) ou monstrueux comme Steiner. Une lecture à ne pas manquer !

Serge Cabrol 
(21/11/08)    



Retour
Sommaire
Noir & polar










Editions Joëlle Losfeld

100 pages - 12,90 €








Marc Villard,

né en 1947, passionné de musique et de cinéma, est l’auteur de treize romans, de nombreuses nouvelles et novelas, de poésie, de scénarios, de bd…
Pour en savoir plus,
consulter son site :
www.marcvillard.net/