Retour à l'accueil du site





Sophie ADRIANSEN


Max et les poissons


Max, meilleur élève de sa classe, a eu pour prix d’excellence un poisson rouge tacheté de jaune. Lui aussi porte une marque jaune, une étoile.
Est-ce qu’il y a des poissons juifs et d’autres pas juifs ? Nous, on est juifs. C’est pour ça qu’on a des étoiles cousues à nos habits. Papa et maman me répètent qu’être juif, ce n’est pas avoir fait quelque chose de mal. Mais je n’arrive pas à les croire.
J’ai l’impression que ce n’est pas bien d’être juif maintenant.
Le jour de l’anniversaire de Max, les Allemands font une rafle dans son immeuble.
Max et sa famille doivent quitter précipitamment les lieux, sans le poisson. Pour ce petit garçon de huit ans, c’est un drame. Il n’a pas conscience que le pire est à venir.
Lui et ses parents sont conduits dans le camp de Drancy.
Là, Max va être enlevé. Par qui ? Pourquoi ? Reverra-t-il ses parents ?

L’histoire, écrite à la première personne du singulier, donne au jeune lecteur, une vision de la Seconde Guerre mondiale vécue par un petit garçon juif avec toute sa candeur et sa sensibilité.
Le récit évoque avec délicatesse et équilibre des sujets graves de la guerre, sans les édulcorer et sans tomber dans le pathos.
Le livre, bien construit, simple et clair, est parfaitement adapté aux lecteurs de 9 à 11 ans.

En fin d’ouvrage, on trouve une Brève chronologie de la Seconde Guerre mondiale ainsi qu’un dossier expliquant l’antisémitisme, les camps, les cartes de rationnement ou encore la rafle du Vél’ d’Hiv.

Voici un roman jeunesse intelligent,  juste et poignant.
À découvrir !

Cécile De Ram 
(11/08/15)    



Retour au
sommaire
Jeunesse






Nathan

(Février 2015)
96 pages 5


Illustrations
Tom HAUGOMAT