Retour l'accueil du site





Astrid ÉLIARD

Danser


Nous suivons trois adolescents dans leur parcours familiaux, intimes et scolaires avec la spécificité qu’ils sont tous passionnés par la danse et vont intégrer l’école des petits rats de l’Opéra de Paris installée à Nanterre.
Chine vit avec sa mère qui est dépressive et ne s’est jamais occupée d’elle ce qui fait qu’elle s’est forgée une personnalité indépendante ; Stéphane, le dernier des fils de la famille, est insupportable jusqu’au jour où il va découvrir la danse ; Delphine est fille unique et couvée par ses parents.
Les parcours sont très divers, les approches de l’adolescence complètement différentes d’une personnalité à l’autre. Les hésitations, les recherches d’affirmation de soi, les premiers émois et les désirs naissants sont présentés avec humour et franchise.

Le roman est construit dans l’alternance des points de vue des trois personnages. Nous découvrons progressivement comment s’est installée leur passion, comment ils vivent le présent et envisagent leur avenir d’artistes. Tout se passera-t-il comme prévu ?  
La peur fait partie du parcours de ces jeunes : « Ici, j’ai découvert une peur, que dans ma vie d’avant, entre mes deux parents et mes bonnes notes, je ne connaissais pas : la peur de me planter. » La hantise d’être éliminé est omniprésente.
Le problème de l’anorexie est aussi évoqué : « Je ne lui ai pas parlé de Maya, une fille en sixième division que j'ai vu maigrir, maigrir. À la fin, son visage s'était tellement creusé qu'on ne lui voyait plus que les dents ; ça lui donnait un air vorace, carnassier. Une fille qui ne se nourrissait que d'eau minérale... Et puis un jour on ne l'a plus vue. Son absence a laissé une trace, un malaise dans l'école, comme s'il lui était arrivé quelque chose de tragique. »

Différentes émotions envahissent ces jeunes qui vivent leur passion dans toutes ses dimensions avec le désir de réaliser leur rêve et ce roman nous plonge au cœur de leur adolescence et du monde particulier des petits rats de l’Opéra, pépinière de futurs artistes et lieu exigeant de sélection.

Brigitte Aubonnet 
(24/02/16)    



Retour
Sommaire
Lectures




Mercure de France

(Janvier 2016)
184 pages - 17,50




Astrid Éliard,
née en 1981, journaliste, est l’auteur d’un recueil de nouvelles, Nuits de noces, Prix SGDL de la Nouvelle
et de deux romans parus chez le même éditeur.