Retour à l'accueil du site





John BOYNE

Barnabé
ou la vie en l'air



La famille Chevreau est d’une normalité inquiétante. Chez eux, tout est parfaitement lisse et ennuyeux ; ils ne sortent jamais du cadre.
Alors, le jour où Eléonore Chevreau accouche d'un troisième enfant, son monde s'écroule. En effet, le chérubin ne correspond absolument pas à ce qu’on attend de lui : il ne répond pas aux traditionnelles lois de la pesanteur, il vole.

Les parents de Barnabé, c’est son prénom, ne comprennent pas ce qui leur arrive et n’ont de cesse de reprocher à leur progéniture d’être la cause de tous leurs malheurs.
– C’est toujours ta faute, persista Alistair. J’étais au travail – au travail, Barnabé ! – et tes pitreries sont passées à la télévision. Tu imagines ce que j’ai vécu ? Tout le monde me regardait, échangeait des messes basses sur mon compte, chuchotait dans mon dos !
– Pardon, dit Barnabé, les larmes aux yeux.
– À quoi ça sert de demander pardon ? s’insurgea Alistair en se détournant, et il enfouit son visage entre ses mains.  Mon plus cher désir a toujours été de vivre une vie normale, d’avoir une famille et des enfants normaux. Et puis tu es arrivé et tu as tout fichu par terre.

Les parents de Barnabé sont si malheureux qu’ils vont commettre un acte insensé : ils vont perdre leur enfant.

Mais Barnabé est un petit garçon plein de ressources et être différent va se révéler pour lui une grande force. Grâce à sa singularité, il va visiter tous les continents et même plus. Il va rencontrer des gens fabuleux et des personnes moins intéressantes.  Il va constater que l’intolérance vis-à-vis de la différence existe partout, mais également que le monde est rempli de gens différents et que c’est ce qui fait sa richesse.

L’histoire va rebondissant. Les situations s’enchaînent, farfelues et impertinentes, riches et drôles, toujours émouvantes.
Le texte est régulièrement illustré de dessins subtils et poétiques.

Voici un très beau roman qui traite de la différence et de la tolérance avec une grande justesse, une bonne dose d’humour et beaucoup de sensibilité.

Un vrai régal !

Cécile De Ram 
(20/01/15)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Gallimard Jeunesse

(Octobre 2014)
304 pages - 13,50

À partir de 9 ans

Traduit de l'anglais
(Irlande) par
Catherine GIBERT


Illustré par
Oliver JEFFERS



John Boyne

est né en 1971 à Dublin. Ses livres sont traduits dans plus de 45 langues.