Retour l'accueil du site





Christophe CARLIER

L'euphorie des places de marché


Les occasions de sourire ne sont pas très fréquentes lorsqu'on parcourt les ouvrages d'une rentrée littéraire aussi ne faut-il surtout pas manquer l'occasion que nous offre Christophe Carlier avec cet affrontement jubilatoire d'un directeur commercial et d'une secrétaire que tout oppose mais dont on ne sait pas qui l'emportera.

Agathe Pichenard n'a pas sa langue dans sa poche et n'entend faire que ce qui lui plaît, quand il lui plaît et comme il lui plaît. Elle est entrée dans l'entreprise Pattoni il y a plus de vingt ans et ce n'est pas aujourd'hui qu'on va lui dicter sa conduite. Quand Ernesto Pattoni est mort, son fils a repris la suite quelque temps avant de brader l'entreprise qui est devenue Buronex et voit passer un nouveau directeur tous les six mois.

Le dernier arrivé, Norbert Langlois, est un jeune commercial ambitieux, dont le plus grand plaisir est d'écouter les informations économiques et boursières, les dernières déclarations des agences de notation et l'état désespéré du monde, les crises et les krachs, les dettes et les doutes, les soubresauts de la zone euro, bien installé dans sa voiture sur le trajet qui sépare Ville d'Avray de son bureau parisien.
Les manières plutôt triviales de la secrétaire l'exaspèrent au plus haut point. Il a bien essayé de lui inculquer quelques rudiments de professionnalisme mais sans grand succès.
Avec une patience dont il ne se serait pas cru capable, il lui avait expliqué que, lorsque le téléphone sonnait, on décrochait en murmurant le nom de la société, avant de saluer aussitôt le client.
- Buronex, bonjour.
Les deux mots restaient en suspens, engageants, prometteurs, ce qui mettait tout le monde à l'aise et engageait la communication sur d'excellentes bases.
Elle s'était tue. Sur le moment, elle avait même paru comprendre, mais quand, un quart d'heure plus tard, le téléphone avait sonné, elle avait renoué avec sa déplorable entrée en matière.
- Agathe Pichenard, j'écoute.

Il n'a plus qu'un désir, la licencier, quand il ne rêve pas de la faire disparaître tout court par tous les moyens possibles y compris en engageant un tueur à gages.

Entre ces deux-là se trouve une jeune stagiaire, Ludivine, qui s'efforce de donner satisfaction à son patron au plus grand agacement d'Agathe.
A l'usage, Ludivine s'était avérée travailleuse et complaisante. La première semaine, elle était arrivée tôt, partie tard, tout en assurant la permanence téléphonique à l'heure du déjeuner. La seconde, elle répondait déjà aux méls et expédiait toutes les tâches urgentes que Langlois se plaisait à lui confier. Quand elle la vit à l'œuvre, Agathe admit qu'elle s'était trompée : la jeunette avait des allures de potiche mais le tempérament d'une bête de somme. Dès lors, elle lui délégua les trois quarts de son travail, et s'appliqua à la martyriser.

Au cœur du roman vient se greffer la négociation d'un important contrat avec un client américain qui exacerbe les tensions entre le directeur et sa secrétaire pour le plus grand plaisir du lecteur.

Le roman, qui se déroule sur une semaine cruciale, est construit en sept parties détaillant le contenu de chaque journée. En courts chapitres alternés, on passe sans cesse d'un personnage à l'autre, changeant de point de vue et découvrant les pensées et les actes de chaque protagoniste. Un grand bonheur de lecture. Le monde de l'entreprise est souvent une jungle où les rivalités, les harcèlements, les ambitions et les jalousies font de grands dégâts, Christophe Carlier nous en présente une vision tout aussi violente mais beaucoup plus amusante. Si vous avez envie d'un moment de détente après une journée harassante et trépidante, pas d'hésitation, plongez-vous dans les aventures truculentes d'Agathe Pichenard, la redoutable secrétaire de Buronex.

Serge Cabrol 
(21/01/14)    



Retour
Sommaire
Lectures









Éditions Serge Safran

(Janvier 2014)
192 pages - 16



Éditions Pocket

(Avril 2015)
160 pages - 5,80






Christophe Carlier,
né en 1960, a déjà publié dix ouvrages dont L'Assassin à la pomme verte qui a obtenu le Prix du Premier roman 2012.



Bio-bibliographie sur
Wikipédia