Retour l'accueil du site





Delphine COULIN

Samba pour la France



Samba Cissé est malien, il travaille depuis dix ans en France et va à la Préfecture pour avoir sa carte de séjour. En guise de papiers, il se fait arrêter. Il est envoyé dans le centre de rétention de Vincennes où il se souvient de toutes les galères qu’il a vécues depuis son départ de Bamako et son arrivée à Paris où il a retrouvé son oncle Lamouna Sow. Il rencontre à Vincennes deux bénévoles de la CIMADE qui tentent de démêler les problèmes administratifs de tous les sans-papiers. Samba va enfin sortir de Vincennes en y laissant son nouvel ami, Jonas qui est venu en France pour retrouver Gracieuse, la femme qu’il aime.

De terribles parcours de vie que Delphine Coulin nous fait vivre de l’intérieur. Cela permet de relativiser tout ce qui peut être dit par les personnes ou les politiques qui, forcément, ne parlent pas de l’aspect humain et oublient à quel point les clandestins sont utilisés avant d’être expulsés. En effet, ils travaillent sans papiers, la peur au ventre, à la merci de toutes les exploitations. Rien n’est simple mais il est essentiel de connaître la réalité vécue par ces femmes et ces hommes qui se battent pour garder leur nom, pour travailler, pour vivre décemment, pour vivre une histoire d’amour… Ces femmes et ces hommes finissent par avoir du mal à se sentir chez eux en France. Comment exister quand on est malien sans papiers ? Comment affirmer son identité, garder son nom dans une France qui traque de plus en plus les clandestins tout en les faisant travailler pendant des années. Tout le monde ferme les yeux pour les exploiter jusqu’au jour ils se font embarquer par la police et menacer d’expulsion alors qu’ils payent leurs impôts en France depuis plusieurs années.  Peut-on appeler cela une vie : quitter son pays, ses proches, son univers d’enfance pour, au risque de mourir, traverser la mer et arriver dans une Europe qui fait tout pour rejeter ceux qui ont réussi à passer. Beaucoup n’osent plus retourner dans leur pays d’origine car ils ne veulent pas avoir honte. Ils attendent d’avoir assez d’argent pour retourner chez eux. Leur vie est faite de rêves et d’angoisses mais ils se sentent souvent piégés et certains préfèrent la mort face à cet échec.

Un roman poignant pour relater la situation de ceux qui ont quitté la misère, la guerre et cherchent à oublier les images de massacre vécues dans leur pays.

Le ressenti de Samba Cissé ne peut laisser indifférent :
 « Il triait les déchets et il se disait que la France était à présent un pays corrompu. Son pourrissement avait fini par l'atteindre, lui qui était venu l'admirer. L'odeur de moisissure et de pourri l'avait rattrapé, elle l'entourait, imprégnait ses doigts et contaminait ses espoirs.
À voix basse il disait : un jour, le chagrin accumulé par tous ceux que vous avez méprisés et rejetés encombrera votre pays et polluera votre bonheur. Vous sentirez autour de vous rôder leurs âmes errantes.
Et vous ne pourrez plus être heureux longtemps.
Il n'y a qu'un seul monde. »

Brigitte Aubonnet 
(30/01/11)    



Retour
Sommaire
Lectures








Le Seuil

(janvier 2011)
312 pages - 19,30

Points Seuil
288 pages - 7,20




Delphine Coulin,
réalisatrice de télévision et de cinéma, nouvelliste et romancière, a déjà publié cinq livres et obtenu le prix Renaissance de la Nouvelle et le prix Landernau.


Découvrir sur notre site
un autre livre
du même auteur :

Une seconde de plus