Retour l'accueil du site






Grégoire DELACOURT


On ne voyait que le bonheur


Après avoir imaginé Dans la liste de mes envies ce qu'une couturière ferait si elle gagnait au loto, Grégoire Delacourt continue d'explorer les vies de nos contemporains mais avec moins d'optimisme cette fois.

Il se plonge dans celle d'Antoine, un quarantenaire travaillant dans les assurances. Il a deux enfants, sa femme est partie. Un jour, il décide de passer sous silence une fraude aux assurances et perd son travail.

Le livre commence par son récit à la première personne dans lequel il livre par bribes des éléments de son existence, la mort de sa sœur et le départ de sa mère, évènements fondateurs de son enfance : « Elle a emporté avec elle quelques affaires. Ses livres de Sagan. Elle a caressé ma joue, déposé un baiser sur le front de la survivante qui, les yeux secs, n'avait plus rien dit depuis que son double ne s'était pas réveillé. Notre mère partait. C'était tout ».

Il  relate aussi les évènements heureux, les rencontres amoureuses : « Nos regards s'étaient croisés, et pour la première fois de ma vie je m'étais senti si convoité, tant désiré, que l'abandon de moi-même ne me paraissait plus être une forme de lâcheté mais d'amour » avant de détailler ses désillusions et ses lâchetés qui vont le mener jusqu'à un point de non-retour.

C'est l'occasion pour l’auteur de dresser une peinture de notre société, de s'interroger sur la violence banale et quotidienne qui ronge les êtres. A quel moment et pour quelles raisons peut-on basculer définitivement ? Comment vivre après avoir commis l'irréparable ? « J'étais un monstre. Le voisin charmant, poli, souriant. Un homme sans histoires. Jamais un mot de travers. Jamais un regard flou. Il triait les ordures. On ne l'a même jamais vu écraser un mégot par terre. Quand même. »

Grégoire Delacourt livre le portrait d'un homme abîmé par l'existence mais ce qui est le plus réussi et le plus poignant, c'est le cri de révolte de sa fille, une adolescente qui tente de comprendre le geste de son père pour pouvoir commencer à vivre.

Enora Bayec 
(04/09/14)    



Retour
Sommaire
Lectures








JC Lattès

(Août 2014)
360 pages - 19




Grégoire Delacourt


Bio-bibliographie
sur le site de l'auteur :
www.gregoire
delacourt.com