Retour à l'accueil du site





Benjamin DESMARES


Cornichon Jim



Elle était là, au bout de mon pied. Immobile. Elle m’attendait, fidèle, au beau milieu d’une flaque de lumière. Ma pauvre bille en terre […] Je me baissai en vitesse et m’en saisis comme si ça avait été mon cœur qui traînait là, dans la poussière.

Un détective privé de 10 ans, en CM2, rémunéré en cachous et en croquettes pour chat, qui prend en filature sa propre directrice d’école sur la demande d’un ado se faisant passer pour son fils, ce n’est déjà pas banal mais ça devient carrément inquiétant et incompréhensible quand notre héros apprend que cette dernière n’a jamais eu d’enfant et qu’elle se rend en cachette chez son Pépé, à lui, Victor Fauchoins.

C’est le décalage entre les péripéties d’un vrai polar, filatures, comportements étranges, secrets de famille, enlèvements, et l’âge des protagonistes, se livrant dans la cour de récré à des parties de billes endiablées ou évoquant leurs souvenirs de crèche, qui rend l’aventure drôle mais aussi angoissante. Heureusement, notre héros va trouver une aide précieuse en la personne de Clémence, la meilleure élève de sa classe, ce qui l’agace fort, mais dont le charme indéniable  lui fait aussi battre le cœur.

C’est Victor, alias Cornichon Jim, qui tout en nous racontant le quotidien de sa vie d’écolier et sa vision du monde des adultes souvent incompréhensible, nous relate les rebondissements de son enquête, un parfum tenace d’enfance subsistant joliment sur cet imbroglio familial habilement détricoté dans le dernier chapitre par nos jeunes émules d’Hercule Poirot.

Les mains sur les hanches, j’affichai un air super décidé alors que les larmes continuaient de faire du slalom sur mes joues.
– Maman, tu peux penser ce que tu veux, je m’en fiche ! […] Voilà, Victor Fauchoins, c’est peut-être un pas grand-chose, un « toujours dans la lune », un « qu’a pas les pieds sur terre », mais en revanche, Cornichon Jim – même si tout le monde trouve ce nom débile –, eh ben lui, en tout cas, quand je suis lui, je deviens un peu plus malin, plus vif, plus astucieux et… et donc, si tu laisses faire Cornichon Jim, peut-être qu’il te ramènera Pépé.

Sylvie Lansade 
(29/04/15)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Rouergue

(Mars 2015)
Collection dacodac
318 pages - 14,50