Retour l'accueil du site





Christophe DONNER

L’innocent


Christophe a 13-14 ans dans les années 69-70 et découvre les premiers émois, les premiers désirs en cette troublante période de la sortie de l’enfance. Au fil de chapitres courts comme des saynètes, où alternent de paragraphe en paragraphe, la première et la troisième personne, on le suit dans ses découvertes, ses envies, ses attentes.

Ses parents (qu’on a déjà croisés dans L’empire de la morale dont le bandeau rouge indiquait Le fils du fossile et de la marteau) sont déjà séparés. Christophe va de l’un à l’autre sans trouver sa place. Le père a des responsabilités au Parti Communiste. « Il avait maintenant un bon boulot dans un journal communiste, qui faisait de lui un homme riche, ou presque. Fini le HLM de Bagneux. Il avait fait faire des travaux considérables, la moquette avait cinq centimètres d’épaisseur. » La mère est psychanalyste. « L’angoisse que je ressentais devant les pratiques psychanalytiques de ma mère, c’est qu’elle découvre mon angoisse. Car ce mal intime que je ne voulais pas avouer, c’était aussi ce que j’avais de plus glorieux, que je ne voulais pas perdre ». Les parents multiplient les aventures et pratiquent ouvertement l’amour libre très en vogue autour de Mai 68 sans vraiment se soucier de la présence de Christophe. « En entrant dans l’appartement, je suis tombé sur Francesca, Michèle, Gérard, tous les quatre avec mon père en train de baiser. Je ne sais pas s’ils m’ont vu, ou s’ils ont fait semblant de ne pas me voir. »

Christophe, lui, n’en est pas encore là. Pour le moment ce qui le préoccupe ce sont ses érections et ses masturbations. Plusieurs fois par jour. Au début, il a plaisir à en tenir le compte mais le nombre devient vite trop important. Il aime se masturber dans les lieux les plus divers. « J’avais besoin de le faire partout, je marquais mon territoire, lâchant ma semence aux quatre coins de la terre. ».

Le roman nous emmène dans des endroits chics, comme Saint-Tropez, où ses parents fréquentent des gens riches (notamment du showbiz) et sont invités dans de superbes villas. Christophe y rencontre les enfants des amis, des garçons comme Raphael et Paul, des filles comme Lilas. Autant d’occasions de tentatives de relations sexuelles mais, comme le titre l’indique, il est encore trop innocent pour aller plus loin que les caresses et les attouchements.

Les parents de Raphael et Paul s’étant installés en Tunisie, Christophe obtient la permission d’y aller en vacances et même de s’y installer quelque temps en suivant ses études au lycée de Tunis. Il y fait une nouvelle rencontre qui se solde par une douloureuse rupture.

Au fil de ses expériences, il envisage plusieurs options pour son avenir. Musicien, acteur, voyou ou chef de la révolution...

L’écriture, avec cette alternance de il et je, nous place au plus près de ce que vit et éprouve le jeune garçon. La langue est claire et précise, et en même temps pleine de délicatesse. C’est un véritable parcours initiatique qu’on accompagne dans une période de grande liberté où l’adolescent se sent à la fois perdu et plein d’appétits. Il grandit, se construit, sans perdre tout à fait sa tendre innocence. Comme toujours avec Christophe Donner, on en sort troublé mais convaincu de lire un grand écrivain. La littérature est là pour mettre des mots sur ce qui n’est pas facile à dire...

Serge Cabrol 
(05/09/16)    



Retour
Sommaire
Lectures







Grasset

(Août 2016)
216 pages - 18














Christophe Donner,
né à Paris en 1956, est l’auteur d’une trentaine de livres pour les adultes et autant pour la jeunesse.



Bio-bibliographie
sur Wikipedia