Retour à l'accueil du site
Retour Sommaire Nouvelles






Gaëlle HEUREUX

Sanglier noir, pivoines roses



Le titre, Sanglier noir, pivoines roses, retiendra votre attention. Les quinze nouvelles de ce recueil aussi. Pourquoi ? Parce que chacune d'elles vous entraîne dans l'univers quotidien d'un personnage si commun que vous le supposerez connu ou familier. Gaëlle Heureux, l'auteure, ancre ses nouvelles dans une réalité quotidienne : un moine tient un journal, un homme essaie d'apprivoiser un chat, un étudiant rentre dans sa famille au moment des vacances, une mercière vit des terreurs nocturnes...

Cependant ces récits, souvent menés à la première personne, entraînent le lecteur dans les méandres de la conscience ou dans la logique, souvent affective de ces personnages ; l'aspect lisse de la maison dans laquelle ils vivent, cache souvent la profondeur de leur être : quel que soit le thème abordé, on s'interroge sur la fragilité des liens familiaux, la vie de couple…

Une des nouvelles les plus touchantes est peut-être celle de ce narrateur qui, petit garçon, était obligé de rester au chevet de sa grand-mère en maison de retraite et qui, adulte, dans la fulgurance d'une image, va percer le secret de sa famille qui a tu le passé : Personne ne m'avait raconté. Elle était épicière. Elle était musicienne. Et personne ne me l'avait dit. Alors je ne savais rien. Combien d'autres choses ignorais-je ou n'avais-je pas comprises ? […] J'aurais voulu la rattraper du temps de son chignon noir, de ses mains lisses. […] Oui, nous aurions parlé tranquillement. Et j'aurais posé ma main sur la sienne. Comme un pont entre nous.

Les personnages seraient alors comparables à des icebergs : au-delà de la surface, l'auteure nous invite à plonger avec elle pour découvrir la part secrète et immergée de ces êtres. L'originalité et la justesse de ces nouvelles tient aux univers intimes que l'on découvre et qui résonnent en nous : les questions abordées sont souvent aussi celles que nous nous posons.

Gaëlle Heureux, née en 1970, signe un premier recueil de nouvelles très prometteur car les espaces de vie qu'elle nous propose relèvent d'une observation très fine, aussi sensible qu'intelligente, nous amenant au-delà de ce qui est trop lisse dans la nature humaine.

Sylvie Legendre-Torcolacci 
(08/04/14)    



Retour
Sommaire
Lectures









La Table Ronde

(Janvier 2014)
160 pages - 16


Prix SGDL
du premier recueil
2014