Retour à l'accueil du site





Hélène GAUDY

Quand j'étais cagibi



Amy en a assez ! A la maison, personne ne l'écoute. Elle ne réussit jamais à s'exprimer jusqu'au bout ; chaque fois qu'elle prend la parole, on la lui coupe. Que ce soit papa, maman ou sa grande sœur Rosa, aucun ne semble disposé à entendre ce qu'elle a à dire, aucun n'a de temps à lui consacrer.

Aussi, de colère et pour capter l'attention de sa famille, Amy s'enferme dans le cagibi avec la ferme intention d'y rester pour le restant de sa vie.

Malgré la sortie prévue avec l'école, malgré les pâtes à la tomate prévues pour le repas du soir qui approche, malgré les mots doux de maman, Amy reste enfermée dans son petit réduit : le cagibi. Une position stratégique dans la maison, d'abord parce qu'il est plein de victuailles ; ensuite parce que de cet endroit, on peut rêver, imaginer, s'inventer des histoires, on entend tout, même les silences prennent du sens.

Comme c'était samedi, tout le monde faisait la grasse matinée. Vers 10 heures, j'ai entendu quelque chose bouger. C'était bizarre, de tout imaginer sans rien voir.
Je savais que maman avait mis ses grandes bottes parce que ses talons faisaient du bruit sur le parquet. Quand maman met ses grandes bottes, c'est qu'elle porte aussi sa jupe de quand elle se fait jolie.

Il se pourrait bien qu'on puisse y réfléchir, comprendre ce qui nous entoure et qui nous avait jusque-là échappé, trouver une place dans sa famille, en un mot : y grandir.

L'histoire est rythmée par treize courts chapitres écrits dans un caractère confortable.
Le récit est plein d'humour, d'émotion et de tendresse.
Les illustrations sont douces et expressives.

Voici un roman qui plaira aux jeunes lecteurs autonomes qui, au même titre qu'Amy, ont besoin d'écoute et d'un petit monde bien à eux.

Cécile De Ram 
(03/05/13)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Éditions du Rouergue

Collection Zig Zag
96 pages - 7

À partir de 7 ans


Illustrations
Émilie HAREL






Visiter

le blog d'Hélène Gaudy

et

le book d'Émilie Harel