Retour l'accueil du site





Hugo HORIOT


Carnet d’un imposteur


Julien est un enfant autiste, c’est le fils de Françoise Lefèvre qui a écrit Le Petit Prince cannibale et que nous avions interviewée dans le numéro 15 d’Encres Vagabondes. Après avoir écrit L’Empereur, c’est moi, Hugo nous explique comment, à six ans, il a symboliquement tué Julien pour qu’Hugo puisse exister. Il n’est pas facile d’entrer en communication avec les autres quand on est autiste. « À six ans, je ne parlais toujours pas. Mon cerveau était différent. Les souvenirs débordaient. Un jour, cyclones, tempêtes, tornades ont tout détruit. Un nuage noir m'a enfoncé dans un marécage, poussé vers la mort, plongé dans un cercueil infini, au plus profond des entrailles de la terre. Ma mémoire s'est brisée, évaporée, dispersée. Ne restait plus qu'un champ de ruines, terre de désolation. Tout était à reconstruire. Tout était possible. Je devais sortir du silence ou mourir. Alors j'ai réorganisé mon cerveau comme s'il était un grand grenier vide. Pendant la journée, j'y entassais les connaissances et, le soir, je les rangeais dans les bonnes cellules. J'ai divisé cette pièce en trois parties : le travail, la mémoire et le jeu. »

Hugo Horiot rappelle l’implication de sa mère pour qu’il apprenne à lire, à écrire, à sortir des angoisses qui l’enfermaient. « Ma mère m’a toujours dit d’écrire. J’ai suivi son conseil. Elle m’a libéré de mes prisons. J’écris et j’écrirai encore. »

C’est un long cheminement tout au long de son enfance et de son adolescence qui se poursuit à l’âge adulte. En effet, Hugo deviendra père mais il s’inquiète pour son fils Victor à qui il veut donner un modèle de bonheur même si ce n’est pas facile. Nous suivons donc différentes étapes de son parcours et la fin du livre est un recueil de témoignages qui mettent en doute la sincérité d’Hugo Horiot qui est souvent pris pour un imposteur car certains doutent du fait qu’il soit vraiment autiste. Ces critiques sont terribles quand on sait que différentes formes d’autisme existent. « Je suis surprise que les familles défendent ce monsieur qui est un imposteur. Il propage l'idée qu'on puisse sortir de l'autisme, pain béni pour les psychanalystes. Il y a mieux à faire que de valoriser ce type qui nous vend l'idée qu'il voulait retourner dans le ventre de sa mère. » « Il n’a jamais été autiste. Je dirais que c’est un psychopathe à tendance schizophrène. »  

C’est un témoignage bouleversant qui montre le combat d’un être humain différent des autres mais qui avec le soutien de sa mère a pu accéder à une vie sociale puisqu’actuellement Hugo Horiot est comédien. Les chapitres très courts mettent en évidence ce que peut être l’éclatement de la pensée.

Comment ne pas être dans le mensonge, dans l’imposture : « Les surveillants, les profs, les politiques essaient bien de nous maintenir dans le rang toute la journée. Assis, debout, marcher. Courir quand on te dit de courir. Entrer, attendre et sortir. Tout cela n'est pas pour moi. Qu'ils continuent à suivre le mouvement ou à se débattre à contre-courant... Ils n'ont pas su s'adapter. Mon masque est devenu mon identité. Je me suis adapté. Invisible, anonyme. Vide. »

Beaucoup de familles se battent, tous les enfants autistes n’accèdent pas aux mêmes possibilités mais il est essentiel de montrer la diversité des parcours et l’importance de faire connaitre les souffrances qu’engendrent l’autisme et toutes les formes que cela peut prendre. Hugo Horiot s’est senti chargé d’une mission mais la médiatisation qu’il a eue n’a pas toujours été facile. Il a été critiqué, interrogé sur des sujets intimes, mis en doute dans la véracité de ses propos…
Il rappelle quelques statistiques : « 650 000 personnes sont touchées par l’autisme en France. [...] En France, 80% des enfants autistes ne sont pas scolarisés. […] Pour ressusciter mon espoir, certains matins, je me regarde dans la glace et sept fois d’affilée je répète : Je ne suis pas une statistique ! »     

Brigitte Aubonnet 
(26/09/16)    



Retour
Sommaire
Lectures








L'Iconoclaste

(Août 2016)
150 pages - 15












Hugo Horiot
né en 1982, est écrivain et comédien. L'empereur, c'est moi (L'iconoclaste, 2013) a rencontré
un grand succès.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia