Retour à l'accueil du site





Hervé HUGUEN


Silence fatal



Le commissaire Nazer Baron, dans ce neuvième volume de ses aventures, est confronté à un serial killer assez spécial qui laisse de petits messages sur le corps de ses victimes : Le premier innocent, Le second innocent… Pourquoi assassine-t-il des « innocents » ? Jusqu’à combien compte-t-il aller ? Le commissaire aimerait répondre à la première question avant que la liste ne s’allonge.

Le premier crime a eu lieu avant même que le roman ne commence. Un cadavre retrouvé dans une malle sur un quai du port de Nantes. « Le corps de Boris Frilac était à l'intérieur, recroquevillé en position fœtale pour pouvoir y être enfermé. En costume-cravate. Il ne lui manquait rien, ni sa montre ni son portefeuille, seul son téléphone portable avait disparu. La tablette dont il se servait lors de ses entretiens, avait été récupérée dans sa voiture, personne n'y avait touché. Il était mort depuis quatre jours d'une balle dans le cœur, tirée à bout portant. Un petit calibre : du 6.35. » Un représentant de commerce apparemment sans histoires. La rencontre avec sa compagne n’a pas apporté d’élément nouveau.

Et dès le premier chapitre, voilà le commissaire confronté à une nouvelle victime, sur une île déserte à trois ou quatre milles du port. Edgar Murlon, cinquante-trois ans, chauffagiste à Châteaubriant. Une fois encore, une balle dans le cœur et un petit message. Par contre, cette fois-ci, le carnet de rendez-vous se révèle d’une aide précieuse. Les deux premiers clients ont bien vu le chauffagiste mais le troisième ne répond pas  et le quatrième l’a attendu vain.  L’enquête peut commencer pour le commissaire et son adjoint le capitaine Hubert Aneke. Ils se rendent à l’adresse du troisième client. Une maison à vendre inhabitée depuis longtemps. Le chauffagiste semble avoir été attiré dans un piège…

À partir du cinquième chapitre, le lecteur découvre une femme retenue prisonnière dans une cave. Le roman se poursuit avec en alternance les chapitres relatant les avancées de l’enquête du commissaire et les chapitre où l’on retrouve la prisonnière dont on apprend bientôt qui elle est sans comprendre pourquoi et par qui elle est détenue dans une cage de fer.

Le commissaire est rapidement confronté à un troisième crime, une femme cette fois-ci, sans aucun lien avec les deux précédentes victimes. Une balle en plein cœur dans une chambre d’hôtel. Une malle sur un quai, une île déserte, une chambre d’hôtel, est-ce que tout cela a un sens ?

Le suspense est savamment entretenu par cette course contre la montre entre le commissaire et le mystérieux assassin ainsi que par l’alternance avec les chapitres consacrés à la prisonnière.

Le commissaire est aussi préoccupé par ses soucis personnels, son père venant d’être hospitalisé après une attaque cardiaque et sa compagne enfin décidée à vendre son appartement pour venir s’installer avec lui. L’affectif, l’humain, apportent un peu de lumière dans ce roman bien noir.

Après Maigret, le commissaire Léon ou Mary Lester, voici encore un policier qu’on a plaisir à accompagner dans sa recherche de la vérité et l’arrestation des criminels. Nous ne manquerons pas ses prochaines enquêtes. A suivre…

Serge Cabrol 
(26/08/16)    



Retour
Sommaire
Noir & polar








Palémon

(Avril 2016)
288 pages - 10








Hervé Huguen,
Nantais né en 1954,
avocat de profession, a créé le commissaire Nazer Baron en 2009. Silence fatal est le neuvième titre de cette série.