Retour l'accueil du site
Retour Sommaire Nouvelles






Hélène DELPRAT, Françoise RACHMUHL, Christian ROME


Nouvelles d’en ville



Trois auteurs alternent leurs nouvelles qui se déroulent chacune dans une ville. Lieu magique, lieu inquiétant, lieu des tyrans, lieu des drames, lieu du passé, lieu des souvenirs… les villes sont sources d’imagination et de récits à qui les trois auteurs donnent vie portée par leur écriture propre.

Hélène Delprat nous mène auprès du poète Petrus Paulus qui s’oppose à l’Empereur Domitien ce que ne supporte pas ce dernier : « Son envie de vivre s'était bizarrement émoussée depuis qu'il se savait en danger de mort. Comme pour mettre en échec la volonté du tyran. Dernière manifestation d'une liberté dérisoire. » Puis nous partons à Venise en 1603 avec Simone Soave qui nous fait découvrir les problèmes de la pauvreté du ghetto juif. Ensuite, nous découvrons Pourpre Cardinalice qui suite à un problème dans son immeuble parisien posé sur une poche d’air va devenir un passionné des catacombes qu’il va visiter régulièrement. Hélène Delprat dans sa dernière nouvelle nous emmène aux abords de la gare Saint-Lazare, Un si joli matin où la violence de la réalité va s’inscrire dans la douceur d’une matinée de fin d’été. Une très belle écriture pour créer des ambiances particulières dans des siècles différents.

Françoise Rachmuhl nous parle de la dure réalité que vivent parfois les jeunes. Un adolescent tourne dans sa cité pendant que sa mère est bien occupée dans leur appartement. Puis dans Multiplication, elle nous entraîne dans un étonnant récit de voyage autour du monde : « Mais n'oublie pas ce que nous ont donné les Orientaux. D'eux nous viennent le jeu d'échecs, le yoga, le bouddhisme et la méditation transcendantale. Et l'art de manger avec des baguettes. Et vos ancêtres, à vous Américains, n'étaient-ils pas des hommes à la peau jaune, au regard bridé, qui, les premiers, ont osé franchir le détroit de Béring pour peupler un continent nouveau ? Il est impossible d'échapper à la fascination de l'Orient. Si tu veux, allons au Japon. Ce sera un exorcisme. » Nous découvrons aussi Julie Lestrange, artiste peintre qui est prête à tout pour vivre sa passion. Ce n’est pas toujours facile pour une femme à la fin du XIXème siècle de s’imposer dans le monde de la peinture. Une très belle nouvelle sur le rapport à la création. Enfin, un homme va revenir dans la rue de son enfance pour retrouver la maison de ses parents mais tout a été bombardé. L’écriture de Françoise Rachmuhl révèle beaucoup sur la profondeur des êtres.

Christian Rome nous transporte à la limite du fantastique pour évoquer de façon très originale le rapport au quotidien et ce qu’il peut en coûter de vouloir changer ses habitudes. Un employé qui sort de son travail n’imagine pas ce qui va lui arriver le soir où il n’emprunte pas son chemin traditionnel. A Buenos Aires, Manuel qui vient de tuer un homme ne se doute pas non plus qu’en rencontrant un écrivain aveugle un étrange phénomène va avoir lieu. La mise en abyme de la nouvelle est très bien rendue : « Leurs spéculations philosophiques les amenèrent sur le terrain de la destinée et du libre arbitre. Les choses sont-elles écrites à l'avance ou l'être humain a-t-il la faculté d'infléchir son destin ? Comme on devait s'y attendre, ils ne parvinrent pas à se mettre d'accord. Et le débat continue encore aujourd’hui. » Le voyage à Syracuse alterne la vie de Nicolas, ouvrier dans le nord de la France, et celle de Nikos en 396 avant J.-C. Des similitudes et des échos vont apparaître entre leurs deux existences.

Les nouvelles sont toutes très bien menées. L’écriture et la narration nous emportent dans ces villes et nous passons d’un auteur à un autre, d’une nouvelle à une autre en changeant d’écriture et d’ambiance mais en gardant une même  tonalité ce qui donne un recueil très équilibré qui se lit avec beaucoup d’intérêt tant sur le plan de la réflexion que sur le plan historique. Une belle réussite, une belle harmonie dans la variété des écritures et la cohérence du thème.

Brigitte Aubonnet 
(05/11/14)    



Retour
Sommaire
Lectures









Les éditions de Janus
190 pages - 14