Retour à l'accueil du site





Régis JAUFFRET

Cannibales


Entre Noémie et Jeanne il y a un homme : Geoffrey, ex-amant de l'une et fils de l'autre. Elles ne se sont rencontrées que deux fois. La jeune Noémie habite Paris et madame la mère Cabourg face à la promenade Marcel Proust. Cannibales le dernier roman de Régis Jauffret nous dévoile leur étrange relation.

Le seul trait d'union qui relie les deux femmes est Geoffrey. Pour ce motif il  va s'établir entre elles une correspondance faite d'encre et de papier, car l'une est trop vieille pour connaître les plaisirs et déplaisirs des courriels et l'autre trop méfiante vis-à-vis des piratages de la communication numérique.

Les deux femmes sont visiblement intelligentes ; leur échange épistolaire le prouve, par la qualité de leur esprit et l'habileté de leur maniement de la langue française. Des qualités qui se ressemblent et se confondent un peu trop, ce qui donne à l'ouvrage le sentiment que l'ensemble des missives (très souvent des missiles) a été rédigé par une unique et même personne (Régis Jauffret ?). Dommage.

Les premières lettres de cette correspondance s'adressent l'une à l'autre de manière agressive et boursoufflée de haine. Entre femmes on sait où viser, et très vite nous respirons de n'avoir pas eu pour ex-amante l'une et pour mère l'autre.
« Le troisième âge c'est l'époque de la comptée, ceux qui ont peu dépensé leur jeunesse ont conservé assez de menue monnaie pour s'acheter quelques années de survie dans un corps moins repoussant que celui dont écopent les survivants de décennies de bamboche. »
« N'oubliez pas que vous êtes bien chétive, vos pattes sont grêles et votre tronc trop fin. Parvenues à l'âge mûr quand elles y parviennent, les femmes maigres comme des brindilles se font de frêles nids de toutes sortes de maux délétères. Bactéries et virus les envoient vers le cimetière en chantonnant un requiem propre à hérisser le poil des plus valeureux vivants. »

Mais après quelques lettres dans lesquelles se règlent les comptes, va s'établir entre elles une connivence, une tendre affection, un amour et la raison de ce rapprochement n'est autre que la révélation de leur haine commune pour Geoffrey et le projet de le dévorer après l'avoir rôti et convenablement assaisonné. Elles ne vivent plus que pour la réalisation de ce macabre projet.
« Il vaudra mieux l'exécuter au mois de juin quand les journées sont longues, ensoleillées et la nature délectable. Nous entreposerons d'abord quelques jours sa dépouille dans un local frais et aéré afin qu'elle se faisande. La viande de boucherie n'est jamais vendue le lendemain de l'abattage, on doit laisser bactéries et micro-organismes aller leur train pour la rendre plus savoureuse et tendre. Puis armées de scies et de grands coutelas, nous la dépècerons. De beaux morceaux tranchés fin dans le sens des fibres. Vous n'aurez qu'à vous exercer auparavant chez vous sur une biche ou un cabri. »

Il est toujours prudent de se méfier des femmes... hou !... hou. !.. (chœur de femmes) ; je voulais parler de certaines, telle Jeanne, cette mère si peu maternelle voulant débarrasser la planète de cette trace d'elle comme une pollution laissée sur une plage dont on s'applique à nettoyer les traces avant de partir ; telle Noémie dévoreuse d'hommes qui ne peut supporter l'existence sur terre d'un ex-amant si peu dans le regret, si peu suppliant pour son pardon, car notre Geoffrey pour compléter cette Trinité de la haine, ne les aime pas plus qu'elles ne l'aiment. Et son dégoût d'elles est bien plus profond car à aucun moment il n'imagine entre ses lèvres, entre ses dents, le moindre morceau de leur corps assaisonné ou pas.
Arriveront-elles à apaiser leur faim ?...

David Nahmias 
(26/09/16)    



Retour
Sommaire
Lectures









Le Seuil

(Août 2016)
192 pages - 17 €












Photo © Jerry Bauer
Régis Jauffret,
né le 5 juin 1955 à Marseille, est l'auteur de nombreux romans couronnés par plusieurs prix dont le Femina pour Asiles de fous, le prix Décembre pour Univers, univers, le prix France Culture/Télérama pour Microfictions


Bio-bibliographie sur
Wikipédia




Découvrir sur notre site
un autre roman
du même auteur :
Autobiographie