Retour à l'accueil du site





Françoise LEGENDRE

La nappe blanche


L’histoire commence en novembre 1910. Une femme brode une nappe blanche pour le mariage de sa fille.
Tu verras ma petite Laure, la nappe sera finie pour le mariage.
Il le faut, car c’est cette nappe qui couvrira la table du banquet.
Puis la jeune mariée l’emportera dans sa nouvelle maison, et l’utilisera, de temps en temps, uniquement lors des grandes occasions.

Le temps passe, les enfants naissent.
1914, la guerre est là. Le père ne reviendra pas. La nappe, elle, est toujours dans l’armoire.
1936, les enfants sont grands, la vie continue. C’est le temps des premiers congés payés.
Par une belle journée de juillet, à l’occasion d’un pique-nique familial, la nappe va ressurgir, et avec elle, les souvenirs et l’émotion.
2014. Cent ans ont passé. La nappe sèche dehors sur le fil à linge. Sa blancheur éclate dans le soleil. Cette nappe qui a connu deux guerres et sauvé une vie est toute l’histoire de la famille.

Le récit, émouvant et délicat, est structuré en six chapitres courts et clairs. Les caractères sont très confortables.
Adapté à de jeunes lecteurs autonomes, il évoque avec générosité des thèmes tels que le souvenir, la transmission, ou encore la famille, dans un siècle à l’histoire chargée, riche et mouvementée, gaie et sombre à la fois.

Voici un beau roman dans lequel l’objet, en tant que vecteur familial, prend toute sa dimension et ses valeurs avec le temps qui passe.

Cécile De Ram 
(05/12/14)    



Retour au
sommaire
Jeunesse





Thierry Magnier
(Septembre 2014)
48 pages - 5,10

Dès 6 ans