Retour l'accueil du site





Erik L'HOMME


Le souffle des pierres
Terre-Dragon (volume 1)



Sheylis, petite-fille de sorcière, est traquée par des barbares qui pensent que sa mort les délivrera de la maladie. Elle doit abandonner sa grand-mère et fuir vers la montagne.

Aegir, jeune garçon captif d’une autre tribu barbare depuis 3 ans réussit à s’évader. Il fuit vers la montagne. Le chef de cette tribu part à sa recherche.

Les deux jeunes gens, traqués, vont se croiser et faire un peu de chemin ensemble. Mais Aegir, affaibli par sa longue captivité finit par s’écrouler. Sheylis sait que s’ils restent ensemble, ils seront rapidement rattrapés par les barbares. Aussi, décide-t-elle de poursuivre seule et de laisser Aegir sur le bord du chemin. Avant de partir, elle use des pouvoirs enseignés par son aïeule et lui trace dans le cou une marque de protection.
Mais elle est encore jeune et inexpérimentée. Ses compétences de sorcière sont fragiles et incertaines.

Aegir, de son côté, va découvrir malgré lui le pouvoir qu’il possède : un pouvoir fabuleux qui va se révéler aussi utile qu’effrayant. Afin de contrôler ce pouvoir, il doit être aidé. Et la présence de Sheylis va se révéler indispensable, il doit absolument la retrouver.
Où est-elle ? Et qu’est-elle devenue ? Et quel est ce lien si fort qui les unit ? Et pourquoi était-il tenu captif ?

Aegir et Sheylis sont lancés dans une aventure dont ils ignorent tout. Ils vont, chacun de leur côté, faire des rencontres qui se révèleront bonnes… ou mauvaises, mais toujours étonnantes. Leurs parcours, semés d’embûches, exigeront de chacun d’eux une bonne dose de courage.

Le récit est vif et très rythmé. Les personnages nous font évoluer dans un univers tout à fait particulier, empreint d’archaïsme et de magie.

Sous leurs yeux écarquillés, les blocs irréguliers et grossièrement disposés sur le sol ondulèrent, se rapprochèrent pour fusionner et laisser place à une belle surface homogène, effilée à l’avant, de forme ovale et légèrement incurvée.
– Incroyable ! s’exclama Doom. Je retire tout ce que j’ai dit sur votre gâtisme.
– Trop aimable. Il reste cependant à terminer l’embarcation, dit Gaan.

La richesse du vocabulaire et l’humour, ingrédients si chers à Erik L’Homme, sont au rendez-vous.

On attend la suite avec impatience !

Cécile De Ram 
(26/09/14)    



Retour au
sommaire
Jeunesse












Gallimard Jeunesse

(Août 2014)
256 pages - 11,50




Erik L'Homme

Bio-bibliographie
d'Erik L'Homme sur Wikipédia



Découvrir sur notre site
d'autres livres
du même auteur :

Cochon rouge

A comme Association
(8 volumes)

Le regard des princes
à minuit