Retour l'accueil du site





Lucie DESBORDES


Le Carnet de Marceline Desbordes-Valmore


La postérité ne garde qu’une image assez floue de Marceline Desbordes-Valmore, poétesse et femme de lettres du début du XIXème siècle. On retrouve, régulièrement, dans les manuels scolaires, un ou deux poèmes de cette auteure qui reste très méconnue du grand public. Une de ses descendantes lui rend enfin hommage en publiant les carnets fictifs de son aïeule, restaurant la voix de Marceline, l’oubliée ; par ce subterfuge littéraire, la romancière retrace la vie familiale et intime de cette jeune femme, vie marquée par des épisodes tragiques, par des amours contrariées, par des déménagements incessants imposés par le travail de son mari, acteur de théâtre. Les enfants de Marceline seront aussi ses plus grandes joies et ses plus grands désespoirs. Mais Marceline-Desbordes est une femme que le courage, la ténacité au travail, la douceur et l’amour maternel caractérisent. Le lecteur s’attachera à cette femme et suivra, au fil des cahiers et des notes, la vie quotidienne d’une femme de lettres du XIXème siècle, en pleine période romantique, qui écrit pour panser ses plaies, selon les conseils de son médecin. Adieu Mme Récamier et sa grâce et ses douces mains, bien courageuses aussi, pour attirer et soutenir les plus souffrants ! La perte de M. de Chateaubriand l’a déracinée de la terre. Ses beaux yeux sont devenus aveugles ; et cette créature, jugée légère parce qu’elle  souriait même en pleurant, a voulu mourir. Elle me l’a dit… […] Elle apportait des fleurs à ma bien-aimée enfant.

Ainsi ce récit a-t-il aussi le mérite de faire revivre la première moitié du XIXème, avec ses plus grandes figures romantiques : Hugo mais aussi Sainte-Beuve, dans une époque où les vocations des écrivains et des acteurs se heurtent à des réalités très difficiles. Le lecteur découvrira avec plaisir et émotion l’itinéraire de Marceline Desbordes-Valmore, dans un roman passionnant où l’histoire personnelle d’une femme croise les événements historiques et les grands noms du romantisme, abordés sous un angle original car inédit.

Sylvie Legendre-Torcolacci 
(19/09/16)    



Retour
Sommaire
Lectures








Bartillat

(Août 2016)
352 pages - 20




Lucie Desbordes
a étudié le théâtre et les lettres, notamment la vie et l’œuvre de son aïeule Marceline Desbordes-Valmore. Elle vit actuellement près de Lyon. Le Carnet de Marceline Desbordes-Valmore est son premier roman.