Retour à l'accueil du site






Dominique MANOTTI


Or noir



Nous avons rencontré Théodore Daquin en 1995, dans Sombre Sentier, le premier roman de Dominique Manotti, puis dans les deux romans suivants. On est très heureux de le retrouver aujourd’hui, vingt ans plus tard mais, paradoxalement, avec vingt ans de moins qu’en 95 puisque l’intrigue se déroule en 73. Il était déjà attiré par les garçons, ce qui dans la police marseillaise n’était pas du meilleur effet (« Tiens-toi tranquille, pédé, sinon... »). Pour survivre dans le panier de crabes phocéen des années 70, le jeune commissaire a dû faire preuve d’efficacité professionnelle autant que de discrétion amoureuse.

À peine arrivé, le voilà déjà avec une affaire délicate sur les bras. Maxime Pieri, un homme d’affaires en vue à Marseille qui dirige une importante société de transport maritime, la Somar, a été assassiné sur les marches d’un casino de Nice, de dix balles de pistolet, par un tireur arrivé à moto et reparti sans encombre. Ce meurtre en rappelle un autre quand Antoine Guérini a été abattu d’une dizaine de balles de 11.43 en pleine rue à Marseille par un tueur à moto, cinq ou six ans plus tôt. Y a-t-il un lien entre les deux affaires ? Un des aspirants à la succession des Guérini achève-t-il de faire le ménage en liquidant la vieille garde ? Quels étaient les liens entre Pieri et le clan Guérini ?
Comme la victime, abattue à Nice, est une personnalité marseillaise, l’enquête est confiée au SRPJ de Marseille et plus précisément au jeune commissaire Daquin qui vient de débarquer. Comme il s’agit d’une « enquête de flagrance », le commissaire et ses deux inspecteurs n’ont que quinze jours devant eux.

Quand Pieri a été assassiné, il sortait du casino au bras d’une jeune femme, Emily Frickx, qui (miraculeusement ?) n’a été touchée par aucune des dix balles. Un élément qui mérite qu’on s’y intéresse. Emily Frickx est la petite-fille d'un magnat des mines d'Afrique du Sud. Son mari, un trader important, représentant pour l'Europe de la firme CoTrade, première mondiale dans le trading des minerais, est actuellement en voyage d'affaires en Afrique du Sud.
Que faisait-elle avec Pieri ? Pas de liaison, semble-t-il, seulement une soirée entre amis passionnés d’art contemporain...

Le lendemain, deux nouveaux meurtres, liés à l’entreprise que dirigeait Pieri, viennent alourdir le dossier. Jacques Simon, un cadre commercial de la Somar, est abattu au volant d’une camionnette de la société. À Istanbul, c’est le capitaine Nicolas Serreri qui est assassiné sur son bateau, un cargo de la Somar.

Décidément, la Somar attire la mort...
En s’y intéressant de plus près, Daquin va découvrir des liens avec les services secrets, avec des trafics d’armes et surtout de pétrole. Une enquête délicate, dangereuse, pleine de surprises et de rebondissements.

Nous sommes en 1973 et ce roman nous remet en mémoire l’origine de cet énorme « choc pétrolier » qui a bouleversé l’économie mondiale en 74. Pour certains, c’est le début d’une crise dont on peine encore à sortir, pour d’autres une occasion inespérée d’amasser des fortunes colossales.
Voilà un polar bien instructif en plus d’être un roman palpitant, plein d’aventures et d’émotions. Avec Daquin, on ne s’ennuie jamais. Espérons que Dominique Manotti lui offrira d’autres occasions de nous surprendre à nouveau, on en redemande !

Serge Cabrol 
(20/03/15)    



Retour
Sommaire
Noir & polar









Gallimard / Série Noire

336 pages - 17,50 €









Dominique Manotti,
historienne de formation,
a enseigné l'histoire
économique comtemporaine
à l'université et publié une dizaine de romans policiers.


Bio-bibliographie
sur le site de l'auteur :
www.dominique
manotti.com