Retour l'accueil du site






Isabelle MINIÈRE


On n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise


Martin vit seul. Il souffre de sa solitude : « La solitude, ce n’est pas d’être seul, c’est de n’exister pour personne. » Il regarde par la fenêtre, il voit vivre les gens mais lui a l’impression d’être à côté de la vie. Il attend la femme de sa vie et aimerait avoir des amis. Il rêve beaucoup d’une autre vie que la sienne. Ses parents morts viennent parfois lui rendre visite. Ils ont toujours été déçus par lui et Martin, à l’âge adulte, doute toujours de lui. Il a été licencié et il vient de s’installer à son compte comme comptable ce qui va lui permettre de rencontrer Odette, psychothérapeute, qui lui donnera quelques conseils.

De rencontre en rencontre, Martin Martinet trouvera-t-il des amis et la femme de sa vie ? C’est très compliqué pour lui d’entrer en contact avec d’autres personnes.

Martin est très émouvant de sincérité, de naïveté parfois mais aussi d’une grande humanité. Il a un regard très sensible sur le monde et remarque de tout petits détails qui finalement sont peut-être très importants. Nous devenons très vite son ami au fil des pages.

Quand Martin reçoit la visite de ses parents morts, il aimerait bien que son père reste un peu plus avec lui : « Et il a disparu dans la nuit.
J'ai bougé dans les draps en voulant lui dire de rester un peu. J'avais encore des questions à lui poser. Des questions sur la mort. Et des questions sur sa vie, à lui.
Comme je ne voulais pas me réveiller, pas déjà, j'ai fait le mort, je suis resté immobile, mon corps s'est à nouveau engourdi. Je me suis imaginé dans une mort trois étoiles, mon lit est devenu un nuage, très blanc, flottant au milieu de nulle part ; je me suis laissé bercer par le nuage, par le sommeil, par ma respiration, et j'ai laissé la nuit devenir matin. »

L’écriture d’Isabelle Minière nous donne à lire de très belles images littéraires : « La pluie qui tombe, la nuit qui tombe... tout tombe. Je ferme le rideau, je ne veux pas tomber. » « Parfois, j’ai l’impression d’attendre ma date de péremption ; je ne sais pas où elle est inscrite, jusqu’à quand je suis consommable. » « Comme ami, je n’avais jamais imaginé un vieux monsieur. Qui sait ? Je me suis peut-être fait un ami, aujourd’hui ? Un vieil ami. »

L’humour est toujours présent malgré une certaine gravité du propos mais Isabelle Minière sait parfaitement alterner les bonheurs et les peines et ménage le suspense jusqu’à la fin du roman.

C’est un très bel éloge de l’amitié et de l’amour. Le cheminement de Martin pour trouver sa voie et sa vie est passionnant. C’est un livre lumineux d’espoir.   

Brigitte Aubonnet 
(03/06/16)    



Retour
Sommaire
Lectures



Serge Safran

(Mai 2016)
196 pages - 16,90




Isabelle Minière
a déjà publié une vingtaine de livres dont cinq
pour la jeunesse.


Vous pouvez lire
sur notre site
un entretien
avec Isabelle Minière


découvrir d'autres romans :

Ce que le temps
a fait de nous


Mon amoureux et moi

Je suis sensible

et pour la jeunesse :

Chouette divorce !

J’aime pas les bébés