Retour à l'accueil du site
Retour Sommaire Nouvelles





Marie-Line MUSSET

La férocité de l’accessoire


Dans ce deuxième recueil, Marie-Line Musset sait maintenir le suspense et la structure des nouvelles est très intéressante notamment dans la dernière. L’écriture est toujours aussi fluide et recherchée pour créer des ambiances, parler des tissus, donner vie aux personnages même si certains d’entre eux rencontrent plutôt la mort !

Louise est une femme qui a une conception très particulière de la famille ! Elle va régulièrement en consultation chez le Docteur Dominique Brassier. Va-t-il comprendre ce qui l’anime ? : « Le regard de Louise se perd en regardant le fleuve gonflé par les boues de l’hiver. Elle compte dans sa tête les raisons pour lesquelles sa vie doit changer. Bientôt. »

De l’humour aussi dans le drame que vont vivre Marie-Jeanne et Jacky dans la deuxième nouvelle : « On est loin de la Miss Saint-Étienne-de-Montluc qui paradait sur un Titi géant à la fête des jonquilles. Tout fout l'camp et depuis quelque temps, Jacky se disait qu'il valait mieux être seul que mal accompagné. Les soupirs perpétuellement endeuillés de Marie-Jeanne avaient stimulé ses neurones habituellement en capilotade. Jacky était las des compromis. »

Marie-Line Musset sait bien utiliser l’ironie dans son écriture. Les regards vont aussi jouer un rôle important.

Une costumière retrouve Le Maestro, un metteur en scène américain, qu’elle a déjà croisé. Ce n’est pas un hasard si elle a cherché à retravailler avec lui. Il est toujours aussi prétentieux. Elle fait son travail sans perdre de vue son but : « La vérité, bientôt l’Américain la connaîtra, c’est la raison pour laquelle je trime ici comme une esclave depuis plus de six mois. »
L’ambiance du tournage est bien rendue avec les préparatifs et la fébrilité des plateaux de cinéma : « Les armures romaines sont en ordre de distribution, suspendues comme de gros poissons argentés. J'ai accroché les étiquettes, chaque figurant est une pièce du puzzle. Le costume de Lygie doit être impeccable pour affronter les fauves, le Maestro a dit qu'avec la chaleur, les bêtes seraient hargneuses. Minimum de prises, minimum de risque. Même si tout est moins cher ici qu'à Hollywood, la vie a encore un prix. Enfin je crois. »

Dans La nostalgie des carnassiers, le passé va émerger et rattraper les personnages qui s’intéressent particulièrement aux tableaux qui n’ont pas été acquis très honnêtement :
« – J'y ai pensé tous les jours, tout ce gâchis pour rien.
– J'suis pas contre toi, Prosper. Ils veulent ta peau, moi j'suis là pour te protéger. Montre-moi les tableaux. Si j'ai pu te retrouver, ils vont pas tarder. Francesco, il te lâchera pas. »
 

La passion du rouge à lèvres peut-être risquée… Nous suivons Sandrine et Jean-Mi dans un itinéraire amoureux particulier.

Une chocolaterie sera aussi le lieu de bien étranges morts.    

Suite au premier recueil, Old fashioned, Marie-Line Musset se confirme comme une écrivaine de qualité dans la nouvelle noire.

Brigitte Aubonnet 
(05/12/14)    



Retour
Sommaire
Noir & polar









Les Joueurs d'Astres
60 pages 10



Ouvrage disponible
par correspondance
à l'adresse suivante :
lettresinfuses@gmail.com












Découvrir sur notre site
un autre recueil
de Marie-Line Musset :


Old fashioned