Retour l'accueil du site






Janis OTSIEMI


Les voleurs de sexe



« Samedi
1

Libreville. Troisième Arrondissement.
Quartier Akebe 2. Une heure du matin.
Pas un chat qui crâne dans la ruelle faiblement éclairée qui traverse le quartier… »

            Pas un chat, mais il y a Benito, Tata et Balard qui font passer le temps, « verbent » les filles, « dégrafent leurs langues » et finissent par tomber, par accident, sur des photos du président Ali Bongo Ondimba en grand maître de la loge nationale du Gabon, ce qui correspond ici à grand sorcier. Des photos bonnes à être monnayées...

            Dans le quartier Taro Bar, il y a Pepito, Kader, « cuirassé d’un jean et d’un blouson noir, sa silhouette se confondait à la nuit qui résistait à la naissance du jour », et Poupon qui sur les renseignements de Tintin préparent le braquage de Li Chang le patron de la China Wood qui a la bonne habitude de payer chaque mois ses employés en liquide… Li Chang « il aurait pu faire carrière à Hoollywood comme doublure de Jackie Chan à qui il ressemblait comme deux seins. »

            Face à ces deux trios, le duo des frères ennemis les gendarmes et les policiers. Les premiers sont soignés (casernes neuves) par le pouvoir aussi en retour ils font tout pour protéger le pouvoir. Les seconds un peu délaissés (commissariats vétustes « où on vous fait passer le goût du manioc », c'est-à-dire où l’on torture pour résoudre les affaires) poursuivent les voleurs de sexe et aussi officieusement les braqueurs de Li Chang. Là, le policier Koumba a de bonnes raisons de « faire l’avion ».

            Un polar noir, avec ses voyous et ses ripoux. Un polar drôle qui n’oublie pas sa dimension sociale, le tout dans une langue chaleureuse, un argot revisité par le soleil africain.

Michel Lansade 
(31/12/15)    



Retour
Sommaire
Noir & polar




Editions Jigal
200 pages - 18






Janis Otsiemi





Découvrir sur notre site
d'autres romans
du même auteur :

Le chasseur de lucioles

African Tabloïd