Retour à l'accueil du site





Pia PETERSEN

Mon nom est Dieu


Pia Petersen pratique le mélange des genres et flirte allègrement avec l'humour, le fantastique et le thriller, sans oublier d'évoquer l'intérêt de ses personnages pour l'écriture et la création littéraire. Dans son précédent roman, Un écrivain, un vrai, Gary Montaigu était un écrivain installé à New York dont la route croisait à plusieurs reprises celle d'un mystérieux homme aux cheveux gris, comme une figure du destin. Cette fois-ci, nous sommes à Los Angeles et une journaliste rencontre un homme qui dit s'appeler Dieu. La jeune femme étant athée, leur relation n'a rien d'évident – pour le plus grand bonheur du lecteur – et leurs conversations mettent en lumière bien des contradictions dans le fonctionnement du monde où nous vivons.

Tout commence avec une histoire de Père Noël…
Morgane Latour, journaliste au Los Angeles Examiner, a décidé d'écrire le portrait du fondateur d'une nouvelle Église, un certain Jansen, qui se fait des burettes en or en proposant toutes sortes de programmes et de traitements à des milliers de personnes qui ne vont pas très bien moralement. L'affaire est juteuse mais il pense pouvoir faire mieux encore et ce n'est pas par hasard qu'il est venu à un concours organisé par la société Disney pour élire le Père Noël officiel, celui qui serait universellement reconnu comme le vrai, le seul d'entre tous. Morgane trouve l'idée amusante et suit la présentation de la vingtaine de concurrents sans quitter de l'œil le prédicateur, sujet de son article. Le dernier candidat se montre peu coopératif. Il dit s'appeler Dieu et accepte mal qu'on mette sa parole en doute. Il affirme aussi être là par hasard et refuse d'endosser l'habit rouge. Ce qui étonne Morgane c'est l'intérêt que manifeste Jansen pour cet homme aux allures de clochard bougon à qui il va donner sa carte et serrer la main à la fin du concours…

Le lendemain, Morgane est surprise de croiser à nouveau, dans une ville aussi vaste, l'homme qui dit s'appeler Dieu. Il reconnaît l'avoir suivie et lui demande d'écrire sa biographie. Elle refuse en expliquant qu'elle est athée et mal placée pour ce travail. Mais il n'en démord pas et d'étranges phénomènes se manifestent lorsqu'il se met en colère. Les sensations sont si fortes qu'elle finit par accepter de devenir la biographe d'un Dieu auquel elle ne croit pas.

Morgane a pour compagnon, Dorian, un agent littéraire, qui revendique l'indépendance de chacun ; ils se voient donc régulièrement chez l'un ou chez l'autre. Dorian est surpris et vexé quand il entend Morgane proposer à cet étrange SDF de s'installer chez elle, le temps de trouver une autre solution…

Une étrange relation s'instaure entre Morgane et le mystérieux inconnu. Elle est curieuse et attirée par cet homme hors du commun et insaisissable. Elle le trouve à la fois pathétique et attachant. Il se met en colère facilement, donnant alors l'impression que la terre se met à trembler ou que des ombres noires envahissent l'espace. Il affirme que les hommes ne l'aiment pas et il ne comprend pas pourquoi. Il s'insurge contre les images fausses qu'on véhicule à son propos.
Morgane dit que dans les Saintes Écritures... Dieu la coupe et sa voix résonne jusqu'à laisser des marques sur sa peau et elle sent encore la peur dans son ventre. Il dit que les Écritures ne sont pas saintes. Que les hommes ont fondé le monde sur ces écrits-là plutôt que sur d'autres et que c'était un choix. Aujourd'hui il faut choisir de remettre ces fondements à jour, réécrire les mythes, les actualiser, ou les corriger plus en profondeur. […]
Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi les hommes insistent pour faire de moi un être asexué, qui règne par la distance, qui vit dans le néant et qui est responsable de tout. Quelle métaphore triste...

Le sérieux des conversations alterne avec l'humour de scènes hautes en couleur. Une altercation avec un policier quand il affirme s'appeler Dieu. La visite d'une librairie dont il ressort les bras chargés de livres religieux. Une soirée avec des jeunes où il fume quelques joints de trop. Sans oublier ses expériences sexuelles, une activité qu'il n'a pas pratiquée depuis bien longtemps…

Malgré les grands airs que se donne l'inconnu et les pouvoirs qu'il semble détenir, Morgane reste sur ses positions non-croyantes et se fâche, elle aussi, quand Dieu refuse de fournir des réponses à ses interrogations. Il a un don pour esquiver les questions qui exaspère la journaliste.

Jansen, de son côté, est bien décidé à récupérer ce drôle de paroissien qui pourrait devenir l'emblème de son Eglise, augmenter sa crédibilité, attirer des foules de plus en plus importantes accompagnées d'un flot massif d'espèces sonnantes et trébuchantes. Encore faut-il le convaincre et tous les moyens seront bons. Le problème est qu'il n'est pas le seul à avoir cette idée...

Voilà un roman où le débat est aussi animé que les scènes d'action, où l'humour alterne avec la tendresse, où les personnages se cherchent et s'interrogent, où le lecteur s'amuse et se demande à la fin de chaque chapitre quelle surprise l'attend au suivant… Une lecture intelligente et drôle à la fois, il serait dommage de ne pas céder à la tentation.

Serge Cabrol 
(29/01/14)    



Retour
Sommaire
Lectures









Plon

(Janvier 2014)
262 pages - 18 €









Pia Petersen,
née à Copenhague, annonce à l'âge de sept ans qu'elle sera écrivain. Installée en France, elle a publié une dizaine de livres.


Visiter le site
de l'auteur :
http://piapetersen.net






Découvrir sur notre site
d'autres livres
du même auteur:


Le chien
de Don Quichotte




Un écrivain, un vrai