Retour l'accueil du site





François PLACE


Angel, l'Indien blanc



Angel, moitié Indien, moitié Blanc, naît dans la violence et connaît une enfance très difficile où il puise une force de caractère et une résistance physique très précieuses pour survivre dans les aventures qui l'attendent, des aventures extraordinaires l'emmenant jusqu'aux terres australes recouvertes de glace, à l'extrême pointe de l'Amérique du sud, où vivent de grands phoques unicornes, des baleines meurtrières et des hommes à deux bouches. Cet adolescent courageux et chanceux fera rêver plus d'un lecteur au fil d'un roman plein de rebondissements, de bruit et de fureur…

Tout commence avec une jeune fille française qui franchit les Pyrénées pour enseigner le latin, le grec et surtout la musique aux enfants d'une famille de petite noblesse espagnole. Au XVIIIe siècle, l'Amérique était un Eldorado où l'on pouvait faire fortune. Quand Don Alonzo décide de traverser l'Atlantique, la jeune fille suit la famille qui s'installe au bord du Rio de la Plata. La région est dangereuse et la jeune fille est enlevée par une tribu indienne, violée et réduite à l'esclavage. Elle donne naissance à un bébé dont nous allons suivre l'étonnante destinée.

Pendant quelques années, il trouve des instants de bonheur auprès de sa mère dont il se souviendra plus tard. Tout ce qu'il y a de bon et de beau, c'est elle qui m'en avait donné le goût. Je me réfugiais dans son souvenir. Je la revoyais, entre mes paupières mi-closes, ramper jusqu'à moi comme elle le faisait, chaque nuit, pour me serrer dans ses bras. Personne ne pourrait jamais me voler ces moments-là, personne ne pourrait me voler la tendresse de sa voix, ni les contes qu'elle nous inventait soir après soir : « Tu es le petit prince d'un royaume, tu es le fils du grand khan, un jour on ira tous les deux là-bas, au pays des éléphants blancs... » J'y puisais assez de force pour faire un pas, puis un autre, et un autre encore. Elle m'avait légué cette volonté farouche de rester en vie, et je comptais m'y tenir, quoi qu'il arrive.

De la force et de la volonté, il va vite en avoir besoin. Une troupe de soldats attaque leur tribu dont tous les membres sont massacrés sauf Angel qui doit à son teint clair d'être emmené comme esclave et vendu à un marchand de Buenos Aires. Cet ignoble individu prend la mauvaise habitude de parier avec des marins de passage que les Indiens savent nager naturellement. Il attrape alors Angel par les membres et le lance aussi loin qu'il peut dans les eaux du port. Parfois, il lui attache les jambes ou un bras avant de le lancer. Il appelle ce jeu « Salto del Angel », donnant ainsi au garçon son surnom. Angel apprend vite à survivre dans l'eau, se recevoir après un plongeon, retenir sa respiration, nager sous la surface et revenir au bord. Une épreuve redoutable mais aussi un entraînement impitoyable qui lui servira ailleurs, plus tard…

Ailleurs, parce que le garçon n'a pas envie de rester avec ce marchand cruel qui le tuera un jour ou l'autre, dans un de ses paris stupides.
L'occasion de fuir se présenta des années plus tard, lorsqu'un trois-mâts battant pavillon étranger jeta l'ancre dans la baie. Très vite, le bruit courut que le commandant de ce vaisseau cherchait des hommes pour combler les pertes de son équipage décimé par une épidémie de fièvre. D'autres bruits, encore plus étranges, couraient sur sa destination mystérieuse : Le Neptune (c'était le nom du vaisseau) venait de France et faisait route vers le grand Sud, loin des routes marchandes, vers les glaces et l'inconnu.

Angel se glisse discrètement à bord du Neptune et se cache dans la cale où on ne le découvre que lorsque le navire est déjà loin de la côte.
Nous sommes à la page 17 et nous partons pour une grande aventure…

Un roman passionnant où le jeune lecteur accompagne Angel dans ses rencontres extraordinaires, humaines et animales, dans ses joies et ses souffrances, dans le froid de l'Antarctique où le navire reste bloqué par la glace. Dans toutes les circonstances, Angel conserve cette volonté farouche de rester en vie léguée par sa mère qui lui permet de supporter les conditions extrêmes et de sortir, encore plus fort, des pires situations.
Un voyage à ne pas manquer aux côtés d'un héros hors du commun.

Serge Cabrol 
(23/04/14)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Casterman
(Avril 2014)
240 pages 15







François Place
né en 1957, auteur et illustrateur pour la jeunesse, a écrit de nombreux ouvrages récompensés par de multiples prix.




Bio-bibliographie sur
Wikipédia




Visiter le site
de l'auteur :
www.francois-place.fr