Retour à l'accueil du site





Pierre POUCHAIRET


À l'ombre des patriarches



Une employée d'Eupol (formation européenne pour la police palestinienne) est retrouvée morte dans le quartier arabe de Jérusalem. Crime de droit commun ou crime politique ? Dany et Guy, deux policiers israéliens d'origine française, sont chargés de l'enquête. Pas facile d'enquêter correctement quand une rumeur se propage, quand il y a une guerre des polices et quand les extrémistes israéliens (Combat juif) et Palestiniens (E.I.) s'en mêlent.

Maïssa, policière palestinienne à Eupol, d'origine française elle aussi, va entrer dans l'enquête, d'abord par hasard, puis pour de bonnes raisons. « La douce, mais volontaire, Maïssa exécrait tout ce qui se rapportait à la religion, un sentiment hérité de son vieux militant communiste de géniteur. » Pas facile d'enquêter avec cette détestation quand dans cette région « il n'y a pas un mètre carré qui n'a pas été foulé par les babouches d'un prophète ou d'un de ses fidèles. Et chaque communauté veut se l'approprier comme étant un héritage divin. C'est la raison de cet éternel combat. »

La grande force de ce roman c'est, outre la solide intrigue construite en trois chapitres, le premier plutôt centré sur les policiers israéliens et le deuxième sur la policière palestinienne, la relation haineuse entre les communautés : « Dans leur bureau de la police criminelle, Dany et Guy profitaient d'une période d'accalmie. Elles étaient rares en ce moment. Les relations entre juifs et arabes se désagrégeaient. Depuis l'espoir des accords d'Oslo, les négociations se traduisaient par un pas en avant et deux pas en arrière. Le naufrage des derniers mirages de paix avait commencé avec l'abandon des pourparlers parrainés par John Kerry, puis il y avait eu l'été 2014, l'enlèvement et l'assassinat de trois adolescents juifs des colonies... L'embrasement de la république centrale sur la bande de Gaza... »

La force de ce roman c'est la fiction faisant place au reportage. "Reportage" est peut-être impropre dans le cadre d'une fiction, mais c'est bel et bien les forces de nuisances que nous avons sous nos yeux.

Un grand polar écrit par un connaisseur de la police pour y avoir exercé, d'une actualité terrible.

Michel Lansade 
(24/06/16)    



Retour
Sommaire
Noir & polar








Éditions Jigal
(Février 2016)
292 pages - 19




Pierre Pouchairet

Bio-bibliographie sur
le site de l'éditeur.


Découvrir sur notre site
le précédent roman
de Pierre Pouchairet :
La filière afghane