Retour l'accueil





Ingelin RØSSLAND


Aile d'ange



Engel Winge, l'héroïne du récit, habite Tysnes, une ile norvégienne. C'est l'été et elle effectue deux mois de stage au journal local. Munie de son appareil photo, elle a pour mission de couvrir les petits évènements du village mais alors qu'elle est censée faire l'éloge d'un grand financier, elle découvre que certains hommes fortunés dissimuleraient derrière de pseudo-hangars à bateau de vrais appartements de luxe. Elle décide de mener l'enquête. Son franc-parler et son insaisissable curiosité ne sont cependant pas aux goûts de tous, à commencer par son chef.

C'est un récit mené tambour battant écrit dans la veine des romans de Stieg Larsson. Comme Lisbeth Salander, l'héroïne, tête brûlée, ne recule devant rien, quitte à se mettre en danger. On suit l'évolution de l'enquête et on s'englue avec elle dans les méandres de l'intrigue de plus en plus noire.
Fébrilement, j'attrape le journal intime que je coince dans l'élastique de mon short. Je plaque mon tee-shirt sur mon nez et avise le vestibule. Au moment où j'ouvre la porte, le feu et la fumée bénéficient d'un apport inédit d'oxygène. Les flammes se mettent à hurler et moi à gueuler.

On se ressource chez sa grand-mère qui multiplie les frasques hippies, entre culture de cannabis et cérémonie en l'honneur d'une déesse de la fertilité, mais surtout, on se délecte du regard qu'Engel pose sur ses contemporains. Un regard parfois amusé mais bien souvent sans concession sur les hommes qui l'entourent :
Je sens sa paume étonnamment sèche me caresser la joue. Georg Thomsen, plus connu sous le sobriquet de Barack Athomique à cause notamment de la quantité impressionnante de maisons et de terrains qu'il a achetés, vient de se lever du fauteuil de jardin qu'il n'a pas quitté de toute l'interview. Et donc, avec son bon quintal avachi sur la table, un poids qui lui vaut aussi son surnom, il a tendu le battoir qui lui fait office de main pour me câliner comme si j'étais une gamine de trois ans.

Un vrai bon polar, noir et tendu, qui emporte son lecteur de la première à la dernière page.

Enora Bayec 
(25/01/14)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Editions du Rouergue

doAdo Noir
à partir de 13 ans
224 pages - 13

Traduction
Jean-Baptiste Coursaud



Ingelin Røssland,
née en 1976, auteure et journaliste norvégienne, a déjà publié une douzaine de livres. Celui-ci est le premier traduit en français.