Retour à l'accueil du site






Emmanuel RUBEN

La ligne des glaces



Samuel, dépêché par le Quai d'Orsay, vient d'arriver dans un territoire mystérieux, la grande Baronnie, aux confins de l'Europe ; c'est un pays improbable que nous pourrions situer aux confins de l'Estonie ou de la Lettonie où l'histoire (les nazis, les Russes) a laissé ses empreintes. Et il s'agit pour Samuel d'effectuer une mission impossible : donner précisément les limites des frontières maritimes de ce territoire.

Explorer cette géographie conduira le jeune Samuel à rencontrer des êtres qui deviendront des amis, Lothar, Dvina… et qui participeront plus ou moins à la quête du personnage. Comment relever les frontières de ce territoire ? Comment cartographier des régions dont personne ne connaît ni la limite ni la frontière ? C'est donc dans ce pays mystérieux, un peu décalé, désuet, mélancoliquement engourdissant que Samuel va être contraint de séjourner ; ce territoire sera aussi le théâtre de scènes satiriques sur la diplomatie, et les périples et les péripéties du jeune diplomate nous permettront de faire plus ample connaissance avec un personnage perdu entre un travail à la limite du non-sens, un hiver très long, le mal du pays et les déconvenues amoureuses.

Comme dans son premier roman, Halte à Yalta, l'auteur nous emporte dans des territoires improbables, aux confins du Nord ici, qui nous ramènent souvent … à la découverte de soi, le lieu atypique presque utopique du roman s'y prêtant admirablement : « La seule vraie frontière n'était pas sur les cartes, n'était ni naturelle ni arbitraire, n'était pas une ligne rouge imaginaire mais une ligne rouge bien réelle, une frontière profonde, historique, mémorielle, corporelle, qui n'avait pas tranché l'Europe car il n'y avait jamais eu d'Europe mais qui avait tranché des bras et des jambes, des cous, des cœurs, des langues, des cerveaux. »

Ruben, géographe de formation, publie son troisième roman – après Halte à Yalta et Kaddish pour un orphelin célèbre et un matelot inconnu – et réussit cette performance qui consiste à parler avec précision d'états d'âme vagues et de frontières pour le moins floues, à la limite des glaces, qui côtoient le réel et l'imaginaire. Parfois, on a l'impression de retrouver le héros du Rivage des Syrtes… Finalement qu'importe si nous sommes aux confins de la Lettonie ou de l'Estonie, le principal pour le lecteur est de suivre cette ligne poétique romanesque que sont ces glaces qui emprisonnent ou font dériver Samuel.

Sylvie Legendre-Torcolacci 
(23/05/14)   



Retour
Sommaire
Lectures









Editions Rivages

(Avril 2014)
320 pages - 20




Visiter le blog de l'auteur :
www.emmanuel
ruben.com






Découvrir sur notre site
d'autres livres
du même auteur :

Halte à Yalta

Kaddish pour un orphelin célèbre et un matelot inconnu