Retour à l'accueil du site





Jean-François SAMLONG

Hallali pour un chasseur



Babel, Malika sa compagne et trois amis partent à la chasse vers le Pic de la Sorcière, au carrefour des cirques de Salazie, de Mafate, de Cilaos dans l’île de La Réunion : « Malika s’était tue. Je lui fis signe de refermer immédiatement la marche. Et, que le monde s’effondre ou pas, Manetti, Ricky, Focheux étaient déterminés à affronter Kalla. »

Babel Mussard, qui a soixante ans et exerce le métier d’architecte, dirige cette expédition mais il sent que tout ne se passe pas comme prévu : « Je n’étais déjà plus le même. Comme si Kalla m’avait ensorcelé d’un clin d’œil malicieux, mon attitude se modifiait au fil des heures, j’en étais entièrement conscient ; et même si j’avais le sentiment qu’elle m’entraînait dans un univers peuplé de bêtes immondes, je n’aurais pas consenti qu’on saborde l’expédition. »

Des pouvoirs sont attribués à Kalla : « On lui allouait des lieux communs qui convenaient bien à une sorcière de son sang : lire dans le cœur des hommes, hypnotiser, charmer, chanter comme une sirène. En déchiffrant à la loupe un parchemin, j’avais même appris qu’elle renaissait de ses cendres. »   

Ils partent donc chasser la sorcière Kalla et la papangue, un oiseau géant.

Nous allons suivre les cinq personnages dans leur ascension, les connaître mieux au fil des pages qui nous conduisent dans une aventure de chasse bien particulière. Ils se connaissent tous car ils ont déjà chassé ensemble en Afrique et partagé des moments parfois bien dangereux.

Le fonctionnement de Babel pose question car il passe une bonne partie de sa vie à chasser en dehors de son travail. Quelle est sa motivation profonde ? Que chasse-t-il vraiment en fait ? Sa compagne Malika ainsi que ses trois amis le voient évoluer au fil de l’expédition et l’inquiétude grandit progressivement.

Nous découvrons peu à peu les motivations de chacun ainsi que l’histoire de La Réunion où des esclaves se sont réfugiés dans les montagnes des cirques, lieux inhospitaliers qu’ils ont réussi à maîtriser au fil des années puisque ce sont des cachettes extraordinaires. Les chasseurs du groupe – constitué d’une femme et d’hommes blancs bien évidemment – n’ont pas le même passé que les « marrons », ces femmes et ces hommes esclaves qui se sont révoltés car ils ont connu la privation de liberté, le mépris de ceux qui les considèrent encore souvent comme des êtres inférieurs.

C’est un roman qui nous permet de voyager à La Réunion, de découvrir les réactions des chasseurs qui font preuve de racisme : « Boucle-la le nègre ! dis-je. Ton charabia me pompe l’air. Et ne pose plus tes pattes sur Malika ! », leur rapport à la violence, à la nature ainsi que les rapports humains entre les différentes populations encore liés à leur passé.

Un roman passionnant qui évoque la sorcellerie, les légendes et la folie qui habite certains des personnages. Une intrigue révélée au compte-goutte qui se déploie avec beaucoup d’intelligence.

Brigitte Aubonnet 
(01/10/15)   



Retour
Sommaire
Lectures








Gallimard

Continents Noirs
(Septembre 2015)
304 pages - 19,50 €








Jean-François Samlong,
né en 1949 à La Réunion, poète, romancier et essayiste, a déjà publié une vingtaine de livres et fondé l'Union pour la Défense de l'Identité Réunionnaise.



Bio-bibliographie sur
le site de l'IDIR