Retour l'accueil du site





SAPHO

La chambre turque



Arthur a eu du mal à se procurer un carnet qu’il a trouvé dans une vieille boutique d’antiquités d’Essaouira au Maroc. Le marchand veut lui vendre tout autre chose mais Arthur est fasciné : « Sur l’étalage, un cahier rouge, marbré or éteint, mutilé, effiloché. Le carnet de cuir "sang de gazelle", dit-on dans le pays, git sur son rebord. […] Un coup de vent fait mouche, le cahier s’ouvre, le papier crie et l’homme doit lire, écrit en lettres capitales : « ON VEUT ME RENDRE FOLLE. » 

En italiques dans le roman, se déroule sous nos yeux le contenu de ce carnet écrit par Charlotte de Montmorin, une femme mariée à Edmond Garnier, et qui vivait au Maroc au début du XXe siècle. Le cahier a été écrit en 1922. Arthur se prend de passion pour Charlotte emprisonnée dans sa vie avec un mari qu’elle considère comme un « dictateur ». Elle s’ennuie à mourir.

Arthur, professeur de philosophie, découvre la vie de cette femme en 2008 et comme lui nous sommes pris par la lecture de ce carnet chargé d’émotions, de réflexion sur la vie de couple, sur la vie d’une jeune femme à cette époque pendant la période de la colonisation, sur le carcan des conventions…
« Edmond veille bien à ce qu'aucune relation possible ne se noue avec une autre femme... Si d'aventure, parmi ses relations d'affaires, une épouse montre un quelconque humour, un commencement de complicité avec moi, sa femme, je peux être certaine qu'elle ne sera pas réinvitée, et que si je lui fais envoyer une invitation à prendre le thé par Moktar, ce dernier en fera part à Edmond qui hurlera, alléguant qu'il ne veut pas mêler sa vie professionnelle à sa vie privée ! »

La deuxième partie du roman nous mène à Rome où Arthur sera en résidence d’écrivain en tant que philosophe. Il est hanté par Charlotte qu’il a l’impression de reconnaître dans une femme qu’il va croiser, Clara. Celle-ci vit avec Ernst qui semble la poursuivre et l’empêcher de vivre comme une femme libre. Les échos entre Charlotte et Clara, entre le passé et le présent troublent beaucoup Arthur. 

C’est un roman très original. Les deux parties se rejoignent pour mêler le passé et le présent, le passé qui vient intervenir dans le présent, la fiction qui vient s’insérer dans le réel : « Et pourtant, en dehors du pur sentiment humain, ne pas tomber dans la non-assistance à personne en danger ; il ne peut organiquement pas envisager de ne pas la revoir. Malgré toutes les confusions, malgré l'intrusion de ce tiers, malgré les surimpressions d'images, d'elle à Charlotte, de Charlotte à Clara, et peut-être même, plus inquiétant encore — inquiétude très refoulée —, à cause d'elles. »

Qu’est-ce qu’une relation amoureuse ? Quelle est la frontière entre l’amour et l’illusion qu’est parfois l’amour ?

Beaucoup de questionnements dans ce roman dont la construction et l’écriture mettent en valeur les thèmes abordés.

Brigitte Aubonnet 
(10/03/16)    



Retour
Sommaire
Lectures




Le castor astral

336 pages - 19









Sapho,
née à Marrakech, chanteuse et écrivain, a enregistré une vingtaine de disques et publié une douzaine de livres.

Bio-bibliographie sur
le site de l'auteur :
www.sapho.org